Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné jeudi 22 citoyens à s'acquitter d'une amende de 600 euros. 

Ceux-ci étaient arrivés trop tard, ou ne s'étaient pas présentés du tout, le 26 mai pour remplir leur rôle d'assesseur ou de président de bureau de vote aux élections fédérales. Deux autres ont bénéficié d'une suspension de peine tandis qu'une femme a été acquittée après avoir montré un certificat médical justifiant son manquement.

Au total, 486 hommes et femmes avaient manqué à leur obligation du 26 mai sans avoir pu présenter de raison justifiant leur infraction. Tous ont eu l'occasion de verser un règlement à l'amiable de 250 euros et 383 ont accepté cette offre. Les 103 personnes qui l'avaient refusée ont été convoquées devant le tribunal correctionnel de Bruxelles.

Vingt-deux d'entre elles ont reçu jeudi une amende de 600 euros. Dans quatre cas, le tribunal a accordé un sursis valable pour 400 euros sur les 600 tandis que pour deux autres, le sursis a été prononcé pour la moitié du montant. Les 16 autres personnes, qui ne se sont pas présentées à leur procès, ont été condamnées par contumace à payer l'intégralité de la somme.

Deux personnes qui étaient arrivées avec un léger retard au bureau de vote ont bénéficié d'une suspension de peine. Une femme a quant à elle été acquittée car elle a produit un certificat médical attestant qu'elle était malade, le 26 mai.