"La première vague de covid-19 n'est pas encore complètement digérée et la deuxième promet d'être encore plus lourde", redoute ainsi mercredi Dirk Scheveneels, vice-président de l'Association belge des syndicats de médecins (Absym). "Il est urgent d'abaisser la courbe, sinon beaucoup de médecins généralistes vont venir à manquer", met-il en garde.

Le nombre record d'admissions quotidiennes a été battu mardi avec 689 entrées à l'hôpital. Mais les médecins généralistes reçoivent aussi, de leur côté, de plus en plus de patients souffrant du coronavirus. "Il y a quelques semaines, nous voyions une moyenne de 1 à 2 infections Covid par semaine dans les cabinets de médecine générale. J'estime que cette semaine il y aura en moyenne entre 10 et 20 cas", selon Dirk Scheveneels, médecin généraliste dans le sud d'Anvers.

Les patients qui présentent des symptômes d'une infection au coronavirus sont désormais priés de ne pas se rendre dans une salle d'attente mais d'appeler d'abord le médecin généraliste. Celui-ci consulte ensuite par téléphone et décide ensuite de recevoir ou non les patients présentant des symptômes.

Ces dernières semaines, la ligne téléphonique des médecins a cependant été très sollicitée. "Là où nous avions initialement prévu une heure par jour pour les téléconsultations, c'est déjà devenu des heures", situe le vice-président de l'Absym. "Il a souvent été suggéré de mettre en place une sorte de centre d'appels, où les gens peuvent s'adresser pour toutes leurs questions. Mais le problème est qu'il nécessiterait des personnes très instruites et que les gens veulent souvent simplement entendre la voix familière de leur médecin."

La pression sur les médecins augmente donc et le syndicat qui les représente espère que les nouvelles mesures auront un effet. "Parce que la courbe doit descendre rapidement, sinon je crains que beaucoup de médecins abandonnent. La première vague n'est pas encore digérée, et la deuxième promet de s'aggraver. Heureusement, les prestataires de soins de santé ont une bonne motivation mais nous ne pourrons pas la maintenir longtemps", prévient Dirk Scheveneels.

Les médecins généralistes soulignent toutefois que les gens peuvent toujours s'adresser à leur médecin pour tous leurs soins médicaux. Il ne faudrait pas qu'une deuxième fois les soins soient reportés alors qu'il n'y a pas de risque d'attraper le Covid chez eux, insiste le responsable de l'Absym.