C'est ce qu'on appelle être victime de son succès: lancée à minuit ce mardi, la plateforme Qvax, qui permet aux Flamands et Wallons de bénéficier d'un vaccin en "last minute", a été prise d'assaut par les Belges.

Si l'affluence était plutôt modérée durant la nuit, les choses se sont compliquées au réveil.

Ce mardi matin, à 8h15, ce n'est pas moins de 60.000 personnes qui figuraient déjà dans la file d'attente. Par conséquent, il fallait attendre plus d'une heure avant de pouvoir accéder au site et ainsi s'inscrire sur la liste permettant de bénéficier d'un vaccin non-utilisé.

Concrètement, après avoir accepté les conditions d'utilisation, l'internaute désireux de s'enregistrer sur la liste recevait ce message d'accueil: "Il y a une très forte demande simultanée pour s’inscrire sur qvax.be. Dès que ce sera votre tour, vous aurez 10 minutes pour rentrer sur le site".

© Screenshot QVAX

Toutefois, à en croire les témoignages de plusieurs Belges, la plateforme était bel et bien efficace: avec un peu de patience, il est tout à fait possible de s'inscrire sur la liste d'attente.

--> La plateforme Qvax, comment ça marche?

Plus de 400.000 personnes à 14h

Au fil de la matinée, le succès de la plateforme ne semblait pas désemplir: la file d'attente ne cessait de s'allonger. Sur le coup de 10h, plus de 160.000 personnes attendaient toujours de pouvoir accéder au site.

© Screenshot - Qvax

A 11h30, on dénombrait plus de 220.000 personnes dans la file.

© Screenshot Qvax

A 14 heures, le nombre dépassait les 400.000 personnes.

© D.R.

Comment ça fonctionne ?

Le nouvel outil QVAX a été développé afin d'utiliser chaque dose de vaccin disponible alors que quotidiennement, dans chaque centre, certaines injections ne sont pas utilisées à la suite d'annulations de dernières minutes ou de personnes qui ne se sont pas présentées.

Concrètement, les personnes volontaires à la vaccination de plus de 18 ans, une fois inscrites sur le site, pourront être contactées par leur centre de vaccination lorsqu'une possibilité de se faire vacciner se présentera.

Le système demande une certaine réactivité puisque sans réaction de la personne convoquée dans la demi-heure, l'invitation à se faire vacciner est envoyée à quelqu'un d'autre.

Précisons que les autorités bruxelloises n'utilisent pas QVAX. Le système de réservation pour les habitants de la capitale sera mis en ligne "bientôt", d'après le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron.