"Par rapport au statut actuel des médecins spécialistes en formation, cet accord équilibré représente un grand pas en avant. Il existe désormais un cadre uniforme pour les médecins en formation dans tous les hôpitaux belges, ce qui est une avancée positive", indiquent les fédérations hospitalières dans un communiqué commun.

Dans la soirée, le ministre de la Santé, Franck Vandenbroecke, s'est engagé à dégager 20 millions supplémentaires au nom du gouvernement fédéral, en plus des 10 millions prévus dans l'accord médico-mut pour améliorer les conditions salariales et de protection sociale des médecins spécialistes en formation.

"Le financement de l'accord sera assuré par un financement substantiel de 30 millions d'euros, soit une augmentation de plus de 10% du budget total actuel pour le financement des médecins assistants", soulignent les fédérations hospitalières. "Si ce budget n'est pas suffisant, les maîtres de stage contribueront aux coûts du statut amélioré", précisent-elles.

"Les différences entre les régions et entre les différents types d'hôpitaux ont rendu l'ensemble très complexe et il a fallu du temps pour que tout le monde soit sur la même longueur d'onde. Mais en fin de compte, toutes les parties sont satisfaites de l'accord", ajoutent-elles encore.

Les hôpitaux belges regrettent cependant que, juste avant la réunion finale, le Comité interuniversitaire des médecins assistants candidats spécialistes (Cimacs) ait quitté la table des négociations. Son président n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter l'accord.