L'année 2020 est terminée. Un nouveau chapitre s'ouvre en 2021 avec un défi commun: vaincre le coronavirus. Ou du moins le dompter. Pour Alexander De Croo, le dénouement de ce combat n'est pas encore arrivé à son terme. Dans une interview donnée au Zondag, le Premier ministre a expliqué que l'on était encore loin de pouvoir relâcher nos efforts. "Si les chiffres chutent encore et que nous passons en dessous de 800 infections par jour, alors quelque chose doit être possible".

De Croo a également annoncé qu'un assouplissement des règles en vigueur n'aurait pas lieu avant... mars. Une fois encore, l'homme politique a appelé à l'unité face aux défis qui attendent la population. "Nous allons faire cela tous ensemble. Si vous voulez retourner chez le coiffeur, respectez les règles !" insiste-t-il. Avant ensuite d'aborder le milieu de l'horeca. "Mais d’autres groupes peuvent s’ajouter. La restauration ? Nous cherchons à savoir si cela est possible. Ce que je veux absolument éviter, c’est un effet yo-yo !"

Selon le Premier Ministre, le spectre d'une troisième vague existe réellement. D'où la continuité des mesures sanitaires strictes. "Nous faisons cela pour éviter une troisième vague. Parce que ce sera encore pire que la seconde. Je dirais même plus: nous ne pouvons pas gérer une troisième vague".

Et le vaccin ne changera rien à cela. "Ceux qui ont été vaccinés doivent également respecter les mesures. Nous ne pouvons pas encore vivre normalement."

L'objectif pour De Croo est de revenir à une situation normale vers la fin de l'été. D'ici là, 70% de la population devrait être vaccinée. "C'est la seule perspective que je peux donner", conclut le Premier ministre.