Depuis le début de la crise du Coronavirus, avec son "COVID-19 Government Response Tracker" l'université d'Oxford suit et étudie les mesures gouvernementales prises dans plus de 180 pays. Un des graphiques partagés sur le site Our World in Data montre la rigueur des mesures sanitaires adoptées autour du monde. Pour ce faire, il compile neuf indicateurs : la fermeture des écoles, la fermeture des lieux de travail, l'annulation des événements publics, les restrictions dans les rassemblements publics, la fermeture des transports publics, l'obligation de rester à la maison, les campagnes publiques d'information, les restrictions dans les déplacements internes et les contrôles internes de voyage.

Ainsi l'on peut suivre, mesure par mesure, la courbe de la Belgique depuis janvier 2020 jusqu'au 3 mars 2021. Et l'on peut voir comment après trois timides petites marches, la Belgique atteint le plateau le plus important et le plus long lors du premier confinement. Cela correspond bien sûr au moment où Sophie Wilmès annonçait le premier lockdown, la veille de son entrée en vigueur le 17 mars 2020. Les écoles et les magasins non essentiels étaient alors fermés, le télétravail de rigueur et les déplacements autorisés très limités. Une désescalade est visible en mai lors des premières phases de déconfinement avec entre autres la réouverture des commerces, des écoles et la possibilité de revoir sa famille. Mais c'est en juin que le niveau de rigueur baisse véritablement selon cet index avec la réouverture de l'horeca et des frontières, la reprise des cultes, des sports, la bulle sociale de 15,... tout cela avec des protocoles strictes à respecter.

Depuis lors, on n'a plus jamais atteint le plateau de mars-mai 2020 et cela malgré les mesures prises dans l'urgence le 30 octobre 2020, devant la forte hausse des indicateurs de l'épidémie. On observe encore quelques pics, avec la limitation des contacts sociaux à la bulle de 5 (entre fin août et septembre), l'arrivée du couvre-feu à la mi-octobre, mais surtout un nouveau plateau depuis le 2 novembre avec le reconfinement.

Et surtout, depuis quelques mois notre courbe se situe en dessous de celles de nos pays voisins : l'Allemagne, les Pays-Bas, la France, le Luxembourg, l'Espagne et l'Italie. Les mesures sanitaires adoptées par notre gouvernement peuvent alors apparaître plus modérées qu'ailleurs. De quoi voir encore un peu de positif après l'annonce des premières mesures d'assouplissement lors du Codeco de ce 5 mars...