Les Belges font preuve d'un énorme élan de générosité pour tenter de venir en aide à des parents en détresse.

"Si un Belge sur dix envoie un SMS, la vie de notre fille est sauvée", a lancé dans les médias flamands la maman de Pia. Ce jeune bébé de 9 mois, est atteinte d'une maladie génétique rare: l’amyotrophie spinale. Cette affection touche les cellules nerveuses de la moelle épinière qui ne parviennent ainsi plus à commander correctement les muscles qui s'affaiblissent petit à petit jusqu'au décès du malade.

Il n'y a qu'aux États-Unis qu'il est possible d'obtenir le Zolgensma, "le médicament le plus cher au monde" (environ 2 millions d'euros) qui permettrait à la petite Pia de s'en sortir. Ce dont un médecin belge que nous avons interrogé doute toutefois. Pour lui, selon les études, le médicaments n'est pas efficace au-delà de l'âge de 7 mois. Or Pia en a presque dix.

Le médicament est impayable pour la famille qui s'en remet donc à la générosité des gens pour tenter de sauver leur fille: "Malgré tous les dons, 100 000 euros ont déjà été récoltés via diverses actions, nous sommes loin du compte", raconte Ellen, sa maman, à Het Laatste Nieuws.

Des SMS pour sauver Pia

Les parents ont alors récemment décidé de lancer une nouvelle action par SMS afin de récolter le reste de l'argent nécessaire. En envoyant "Pia" au 4666, tout un chacun peut venir en aide à la famille. Ce SMS est facturé à 2€. La totalité ou en tout cas la grande majorité (cela varie selon les opérateurs), de la somme est reversée à la famille de Pia. Les opérateurs Proximus, Telenet et Mobile Vikings ont fait savoir qu'ils ne prendront pas de frais pour les messages de soutien.

Et le moins que l'on puisse dire est que les Belges ont répondu en masse afin de marquer leur solidarité. En quelques jours à peine, plus de 400.000 SMS ont ainsi été envoyés.

"C’est incroyable… Après tous les coups durs auxquels nous avons dû faire face, l’entreprise pharmaceutique qui, tout comme le gouvernement, nous a tourné le dos, on revit aujourd’hui. Je crois à nouveau en la bonté de l’être humain. Les gens nous disent 's’ils vous ont laissé tomber, alors nous allons vous aider'" explique t-elle au quotidien flamand.

Si la somme n'était malheureusement pas atteinte, l'argent aiderait tout de même à financer les traitements de Pia (chaise roulante, thérapies, etc.). Le reste de l'argent serait également entièrement redistribué aux parents d'enfants malades.

Il est également possible de faire des dons via virement.

Plus d'informations: www.teampia.be.