Erika Vlieghe s'est dite très préoccupée par les conséquences que pourraient engendrer ces événements réunissant une large foule, comme cela a été le cas ce samedi soir sur la place Flagey. Selon elle, ce genre de rassemblements est dangereux et pourrait relancer l'épidémie sur notre territoire. "Personne ne se réjouit d'une nouvelle vague, mais si ça continue, ça va venir", met-elle en garde.

"Ils n'ont pas ouvert pas parce qu'ils le peuvent, mais parce que nous le voulons. Je suis très inquiète, entre autres, de ce qui s'est passé à Flagey." L'experte a été plus loin dans son propos, assurant que "l'ouverture des terrasses a eu lieu trop tôt".


Selon elle, il faut encore faire preuve de prudence. "Nous assouplissons les règles à un moment où nous ne pouvons pas nous permettre de le faire sur le plan épidémiologique. Nous ne devons pas nous laisser abattre, tout le monde le sait", explique-t-elle, avant d'ajouter qu'il est encore nécessaire d'être très prudent. "Ce que nous avons vu hier soir n'était pas prudent", déplore l'infectiologue.

Des festivals dès cet été ?

L'experte, président du GEMS, est également revenue sur les déclarations d'Alexander De Croo, qui a annoncé que des festivals pourraient être possibles pendant la seconde moitié de l'été. Frank Vandenbroucke a rapidement confirmé ses dires. Pourtant, selon l'experte qui ne soutient pas cette proposition, la sortie du Premier ministre est imprudente. "Le gouvernement sait que nous le pensons, mais cela semble compter de moins en moins. La pression est forte, les gens supposent de plus en plus que le coronavirus est derrière nous, mais même si je le souhaite, nous n'en sommes pas encore là", a-t-elle déclaré à Het Laatste Nieuws. "Cela va complètement à l'encontre de ce que nous avions mis en avant dans nos avis", a-t-elle par la suite ajouté auprès de l'agence Belga.

Pour l'experte, il y aura encore trop de facteurs d'incertitude, malgré le taux de vaccination élevé que la Belgique devrait atteindre d'ici là. "Il suffit qu'un super-contaminateur passe les contrôles pour déclencher une nouvelle vague d'infection, car même les personnes vaccinées peuvent encore transmettre le virus. Le pouvoir des chiffres est très important ici. Il y a une grande différence entre un concert pour 400 ou 800 personnes et une plaine avec 80 000 personnes."

Pour Erika Vlieghe, Frank Vandenbroucke et Alexander De Croo devraient donc éviter de faire de grandes promesses sans savoir comme la situation va évoluer dans les hôpitaux. "Je comprends qu'il faut donner aux organisateurs une chance de se préparer, mais peut-on retirer une telle promesse ?", conclut-elle.