Cela fait des semaines que les métiers de contact, comme les coiffeurs, ont été forcés de fermer leurs portes en Belgique suite aux nouvelles règles sanitaires. Résultat, pour éviter de se retrouver avec une longue crinière digne de la princesse Raiponce, de nombreux Belges traversent la frontière pour se rendre en France où les salons de coiffure ont pu rouvrir le 28 novembre. 
   
A Jeumont, une commune frontalière située près d'Erquelinnes, la presque totalité de la clientèle est belge. "On pense beaucoup à nos collègues coiffeurs en Belgique qui ne peuvent malheureusement pas rouvrir donc on s’occupe de leur clientèle en attendant", confie la gérante d'un salon à nos confrères de RTL. Des clients en provenance de La Louvière, Binche, Charleroi mais aussi du barrage de l’Eau d’Heure situé à une trentaine de kilomètres de là.

Rappelons qu'en France une attestation est nécessaire pour se déplacer. Tout ceux qui dérogent à la règle risquent une amende de 135€ et les Belges ne font pas exception.