A la suite du Conseil national de sécurité de mercredi, les sorties à cheval vont être clairement autorisées, "uniquement en vue du bien-être de l'animal" et si elles n'impliquent pas plus de deux cavaliers.

Un assouplissement qui réjouit le parti DéFI, qui indique qu'un "confinement" du jour au lendemain des équidés (ils ne pouvaient être montés que sur pâturage ou piste propre) a pu perturber leur équilibre. "Confiner un cheval du jour au lendemain, surtout si c'est un cheval sportif qui s'entraîne régulièrement, peut perturber son bien-être. Il s'ennuie, va peut-être manger plus et développer des coliques, qui peuvent être mortelles", rappelle jeudi via communiqué le député bruxellois DéFI Jonathan de Patoul, qui est également vétérinaire.

Les sorties à cheval étaient jusqu'à maintenant limitées au pâturage ou à la piste propre du propriétaire. Il était aussi permis de véhiculer son cheval jusqu'au manège pour le monter là-bas, si le centre équestre ne pouvait pas s'en charger lui-même et tout en respectant la distanciation sociale.