"Bruxelles-Midi = Kosovo" : Unia saisi d’une plainte des albanophones de Belgique.

Lundi, le directeur de l’aéroport d’Anvers, une entreprise publique, a comparé la gare de Bruxelles-Midi au Kosovo. "Quand vous arrivez à Bruxelles-Midi, cela ressemble plus au Kosovo qu’à une gare."

Si Marcel Buelens n’a pas précisé sur quel plan il situe sa comparaison - l’état des installations, le quartier environnant, le public fréquentant la gare ? -, les personnes originaires du Kosovo et d’Albanie ont reçu la phrase comme une gifle, une insulte.

Au nom du National Albanian European Council, association albanophone dont il est le président à Bruxelles, M. Ramadan Gjanaj a déposé un signalement (plainte) chez Unia, ex-Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, cette institution publique indépendante qui lutte contre la discrimination et défend l’égalité des chances en Belgique.

Les termes utilisés par Buelens provoquent un émoi au Kosovo. Ramadan Gjanaj : " Botasot , le plus grand quotidien kosovar, et les deux chaînes RTK et TV Dukagjini ont fait en sorte que tout le monde soit au courant de la façon dont des chefs d’entreprise se permettent de traiter notre pays" , nous a confié M. Gjanaj, qui dit s’étonner, après de tels propos, "du peu de réactions du monde politique belge ".

Pour l’association albanophone de Belgique et son président, "il s’agit de propos aux relents racistes et xénophobes qui stigmatisent un peuple qui a souffert avec la Bosnie les pires crimes contre l’humanité que l’Europe a connus depuis la Seconde Guerre mondiale. Ce M. Buelens, qui porte des jugements discriminants et méprisants sur un peuple, sait-il que la population albanaise du Kosovo a subi il y a vingt ans une épuration ethnique avec meurtres, viols, déportations, et que le Kosovo, les villes et les villages ont été détruits à plus de 70 % par la Serbie" ?

Soixante mille albanophones résident en Belgique dont deux tiers provenant du Kosovo sont des rescapés de cette guerre. "Comment un dirigeant d’entreprise publique comme ce M. Buelens peut-il tenir de tels propos sans être rappelé à l’ordre, ni susciter de réactions du monde politique ?"

Le Kosovo se reconstruit. Son peuple attend depuis vingt ans que la Serbie, qui refuse, restitue dans la dignité les restes de 1 648 des leurs assassinés par les milices de Milosevic.

Ramadan Gnajnaj : "Le Kosovo et la communauté kosovare en Belgique attendent des excuses publiques de M. Buelens."

Selon nos informations, Unia a pris acte du signalement (plainte) et a déjà répondu que celui-ci "sera étudié avec attention".