Pierre-Yves Jeholet (MR) était l'invité de La Première ce mardi matin. L'occasion pour le libéral d'aborder les quelques assouplissements qui pourraient être envisagés lors du prochain Comité de concertation et de réaffirmer son soutien aux secteurs touchés de plein fouet par la crise depuis bientôt un an.

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles a tout d'abord tenu à rappeler la situation difficile vécue par bon nombre d'entre nous. "Le ministre de la Santé est dans son rôle en étant prudent. Mais voyez la souffrance de nos jeunes, des personnes âgées. Aujourd'hui, il est l'heure de prendre toute une série de mesures", a-t-il plaidé.

Face aux chiffres encourageants des derniers jours, Pierre-Yves Jeholet estime "indispensable" un retour des étudiants sur les campus "dans le courant du mois de mars".

"Ça ne peut plus durer"

Le libéral a également abordé la question du secteur culturel. "Ça ne peut plus durer", a-t-il déclaré. "On doit pouvoir rouvrir les salles de cinéma, les théâtres, réorganiser quelques concerts, mais avec des conditions sanitaires très strictes. Je ne suis pas convaincu que lors de la première vague, les contaminations sont venues de ce genre d'activités". 

Concernant le secteur de l'Horeca, Jeholet a également insisté sur l'importance de donner des perspectives, sans pour autant s'avancer sur une date potentielle de réouverture. "Mais avec le retour du beau temps et les terrasses, on peut envisager certaines choses. Il faut que cela fasse partie des discussions du Comité de concertation", a plaidé le ministre-président. 

Si le libéral se veut optimiste, il tient néanmoins à être prudent: "On doit y aller progressivement, on ne doit pas donner des dates précises aujourd'hui. Ca ne doit pas être une course à l'échalote. Mais on doit donner des perspectives", a-t-il conclu.