La vidéo, sorte d’ovni audiovisuelle, a été remarquée sur les réseaux sociaux dès ce mardi après avoir été publiée par un internaute sur Twitter. Son contenu, peut surprendre, tant il est inhabituel. "La vidéo n'avait pas vocation à être vue à l'extérieur", explique-t-on du côté du SPW. 

Dans cette vidéo, on peut y voir les sept directeurs généraux du Service public de Wallonie (SPW) se livrer en chœur à un exercice de chant et de danse relativement peu maîtrisé. Casque sur les oreilles, chemise blanche et cravate mal nouée, ils se succèdent les uns après les autres pour pousser la chansonnette sur fond de musique d’ascenseur des années 70. On peut y voir ensuite le directeur de la DGO3 (Environnement) enfiler une combinaison de plongée et se jeter à l’eau, le boss du SPW Mobilité et Infrastructures se faire tatouer un “SPW Forever” sur l’omoplate ou encore la directrice de la DGO4 intercepter un ballon ovale dans les bras et éparpiller d’un coup d’épaule deux colosses sur un terrain de rugby. Le résultat, reçu à l’état brut, est assez amateur.


Certains internautes ont même cru à une parodie. Il n’en est rien, annonce La DH. La vidéo n’avait toutefois pas vocation à s’adresser au grand public, mais bien à rester en interne. C’est un agent mécontent qui l’a fait fuiter en message privé, auprès d’un internaute qui l’a ensuite diffusée.

“Le but était de réaliser un message de communication interne à destination du personnel des agents du SPW à l’occasion de la nouvelle année. Les sept directeurs généraux devaient sortir de leur zone de confort, ce n’est pas nous qui l’avons postée sur les réseaux sociaux. On peut dire que cela a été le cas. La vidéo n’avait pas vocation à être vue à l’extérieur. Il est clair que la vidéo a été reçue de manière contrastée”, euphémise Nicolas Yernaux, porte-parole du SPW à propos de cette vidéo réalisée par les services de communication interne du SPW. “La vidéo a été postée sur notre Intranet ce lundi. L’idée était de faire passer un message de fond au personnel, en lien avec les objectifs stratégiques de l’année 2020. Le message est qu’il faut sortir de sa zone de confort et vos directeurs l’ont fait. Il faut comprendre que nous avons 10.000 agents avec des sensibilités et des profils très différents.”

Le résultat est des plus mitigés, malgré l’apport d’un coach vocal pour épauler les sept directeurs généraux dont certains paraissent plus (mal) à l’aise que d’autres.

“On est bien conscient que les coachs de The Voice ne vont pas se retourner après cette performance”, reprend le porte-parole du SPW. “Mais c’est de la communication interne. Vu de l’extérieur, cela peut paraître ridicule. Mais si c’est votre patron qui le fait, ça va vous faire sourire. Cela doit être pris au second degré.”

Au sein du SPW, cette vidéo n’a toutefois pas été accueillie avec une chaleur excessive…