C'est ce qu'a confirmé samedi le porte-parole du Centre national de crise, Yves Stevens, à Belga. Les chiffres seront toujours communiqués quotidiennement dans un rapport de Sciensano.

"Nous continuons de communiquer tous les jours sur les chiffres, mais les commentaires amenés pour l'instant trois fois par semaine lors d'une conférence de presse n'auront désormais plus lieu qu'une fois par semaine, le mercredi", souligne M. Stevens.

"C'est parce qu'il y a actuellement tout simplement moins d'informations à interpréter", dit-il. "Les chiffres sont stables mais on garde un œil et si nécessaire la fréquence sera à nouveau ajustée", conclut-il.