Cette semaine, selon une information émanant du cabinet de la ministre de la Santé, Christie Morreale (PS), la Wallonie doit recevoir 117 000 vaccins (Pfizer en a déjà livré plusieurs dizaines de milliers lundi). Il reste encore, au sud du pays, un stock de 13 000 vaccins qui sont conservés en réserve au cas où certaines livraisons prévues cette semaine ne devaient pas être honorées. On continue donc de vacciner à flux tendu pour parvenir à avancer dans cette première phase de vaccination de masse qui concerne les plus de 65 ans et les 45-64 ans atteints de comorbidités.

Dans les semaines qui viennent, la situation devrait, si les firmes pharmaceutiques respectent les engagements pris, permettre de vacciner plus de personnes et de disposer de stocks plus importants. On sait par exemple que le nouveau venu dans les vaccins autorisés en Europe, le vaccin Johnson & Johnson, arrivera dès le 19 avril. La semaine dernière, le délégué général Covid pour la Wallonie, Yvon Englert, précisait en marge d’une interview accordée à La Libre que la première livraison de ce nouveau vaccin (une seule injection) sera symbolique puisqu’il n’est prévu que quelques milliers de doses.

Une baisse des vaccinations à Bruxelles

À Bruxelles, l’agence Belga précisait lundi matin qu’"en raison de la baisse annoncée de fourniture des vaccins AstraZeneca, Bruxelles fera procéder à 30 400 vaccinations cette semaine, soit un cinquième de moins que celles disponibles la semaine dernière". Une information émanant d’Inge Neven, la responsable du service de l’inspection de l’hygiène de la Cocom. La semaine passée, les neuf centres de vaccination bruxellois ont procédé à 35 000 vaccinations sur les 38 000 doses annoncées, soit bien davantage que les semaines précédentes. Toujours selon Mme Neven, le nombre de doses disponibles repartira à la hausse dans une semaine pour atteindre le chiffre de 43 040 en raison de l’augmentation du nombre de vaccins promis par Pfizer.