Pour le moment, passer une journée sur la plage à la Côte belge n'est pas encore d'actualité. Mais les bourgmestres des différents communes côtières planchent sur des stratégies à adopter pour pouvoir accueillir les touristes d'un jour en été.

Les excursions à la mer ne sont pas encore autorisées chez nous, et ne devraient pas l'être avant le 8 juin prochain au plus tôt. Mais une fois le feu vert donné aux touristes belges, les plages de la Mer du Nord risquent d'être prises d'assaut. Le gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaluwé, a affirmé au Nieuwsblad qu'il y aurait " un système de surveillance générale qui tiendra tout le monde informé de la fréquentation " des plages, afin que les familles puissent se diriger vers les endroits les moins occupés. Mais en dehors de ce système général, chaque commune réfléchit à mettre en place des mesures spécifiques à son territoire.

Certaines municipalités misent sur la grande étendue de leurs plages pour respecter la distanciation sociale. À Coxyde, le bourgmestre Marc Vanden Bussche veut faire confiance à tous ceux qui fréquenteront l'entité: " Notre plage est grande et large (huit kilomètres). Nous pouvons donc parfaitement respecter les mesures de sécurité à adopter face au coronavirus, à condition qu'il y ait une certaine bonne volonté de la part de chaque résident et touriste d'un jour ", s'est-il exprimé au Nieuwsblad. Mais des contrôles seront réalisés, les sanitaires régulièrement nettoyés et la surveillance évidemment accrue dans la commune, où un sens de circulation sur la digue sera mis en place, d'après les explications de Marc Vanden Bussche à la RTBF. 

Mais à De Haan et Nieuport, des systèmes particuliers seront mis en place durant l'été. La première commune citée compte cloisonner ses plages, afin de comptabiliser le nombres de touristes ou de résidents occasionnels, qui s'y rendent. Du côté de Nieuport, un dispositif de couleurs sera instauré. L'espace sera divisé en cinq zones, chacune d'une couleur différente. Des "coachs" seront également présents, habillés aux couleurs de leur zone, pour aiguiller les touristes et faire respecter les mesures de distanciation.

Comme l'a fait savoir Belga, à Ostende, il faudra réserver (gratuitement) sa place sur la plage pour la journée, du moins dans les endroits habituellement les plus fréquentés. Il sera demandé à chaque famille ou groupe de touristes de venir avec un paravent pour délimiter son emplacement les jours de plus forte affluence. Les Ostendais, propriétaires d'une seconde résidence et clients qui séjournent dans un hôtel de la ville pourront réserver leur place sur la plage prioritairement. Ostende pourrait ainsi accueillir 30.000 personnes sur le sable. La commune de Bredene, qui suivra l'exemple d'Ostende pour les réservations, a par contre décidé de fermer complètement l'accès à sa plage naturiste.