Voici les principales mesures annoncées lors de la conférence de presse de ce vendredi 24 avril. Un point essentiel à retenir: toutes ces mesures peuvent être modifiées en fonction de l'évolution de l'épidémie du coronavirus. "Rien n'est gravé dans le marbre".

La première ministre Sophie Wilmès a entamé la conférence de presse en remerciant tous les Belges qui ont fait les efforts nécessaires pendant ces semaines de confinement. Elle a insisté sur le fait que le déconfinement est un événement inédit et que tout peut changer à l'avenir, selon l'évolution de l'épidémie. "Rien n'est gravé dans le marbre", a-t-elle martelé. Le processus sera donc évolutif.

Les règles qui restent en vigueur:

- La limitation des contacts entre personnes et le respect des distances de sécurité.

- Respecter les règles au niveau de l'hygiène.

- Rester chez soi, sauf pour travailler dans le respect des règles, faire des courses ou se rendre à un rendez-vous médical.

- Rester chez soi en cas de symptômes.

- Porter des masques, "même si, seuls, ils ne suffisent pas".

Nouvelles mesures pour tous les Belges:

- Le port du masque sera obligatoire pour toutes les personnes qui ont plus de 12 ans dans les transports en commun à partir du 4 mai.

- Le gouvernement garantira la réception d'un moyen de protection pour chaque citoyen, dont deux "filtres" pour masques par personne. Des tutoriels seront mis en ligne pour créer soi-même des protections. Des masques qui devront évidemment être lavés entre chaque utilisation.

Précisions sur le déconfinement

Pour relancer l'économie, le gouvernement a rappelé les règles déjà mises en place et a annoncé le plan de déconfinement à proprement parler.

"C'est un plan qui sera progressif", a-t-elle répété. "Mais on peut évidemment travailler. Des activités ont cessé alors que ce n'était pas forcément nécessaire. Il est possible de travailler dans le respect des règles énoncées".

Phase 1: à partir du 4 mai

La première phase sera déployée en deux temps.

"La première partie devrait se déployer le 4 mai prochain (phase "1a"), et j'insiste sur le conditionnel", a énoncé Sophie Wilmès.

- Pour les industries et les services "Business to business", le télétravail reste la norme. Un guide des bonnes pratiques sera communiqué.

- Il sera alors désormais permis de travailler dans les entreprises où les distances de sécurité sont difficiles à mettre en place à condition de respecter une série de recommandations sanitaires, dont le port du masque.

- Pour les commerces et l'Horeca, les règles ne changent pas à ce stade.

- Par contre, les merceries et magasins de tissus pourront ouvrir leurs portes étant donné l'importance de ceux-ci pour la confection de masques.

- Les pratiques sportives en extérieur à deux personnes maximum seront autorisées s'il n'y a pas de contact (tennis, athlétisme, pêche, kayak, golf)

La deuxième partie de la phase 1 devrait débuter le 11 mai (phase "1b")

- Les commerces pourront dans l'ensemble rouvrir. Tous les magasins, sans discrimination selon la taille ou le secteur. Les conditions de réouvertures seront précisées dans la semaine à venir.

- Les cafés et restaurants et autres lieux de rassemblements ne pourront par contre pas rouvrir.

Phase 2: à partir du 18 mai (conditionnel)

- L'ouverture des musées pourra être envisagée.

- Les réunions privées à domicile devraient être autorisées. C'est à ce moment que les visites à la famille proche pourraient être donc autorisées.

- Pratiquer une activité en extérieur à plus de deux personnes également. Pour les sports d'équipe, l'entraînement sera possible en plein air uniquement si le club est reconnu par une fédération sportive, si un entraîneur se trouve sur place et si les distances de sécurité peuvent être respectées.

- Au niveau de l'enseignement, la reprise des cours sera très progressive et seulement à partir du 18 mai. Cela ne concernera pas tous les élèves.

- Les garderies continueront à être organisées selon les différents phases tout en respectant les normes en vigueur. Plus de précisions devraient être apportées lors des différentes phases. Les classes maternelles pourront reprendre pour les familles en difficulté et pour les travailleurs dont les fonctions sont considérées comme essentielles.

- Les coiffeurs pourraient rouvrir à partir du 18 mai.

Phase 3: au plus tôt le 8 juin

-Réouverture potentielle et progressive des restaurants. Dans un timing plus lointain pour les bars et cafés. La situation pour les cinémas devra également être précisée prochainement.

- La question des voyages à l'étranger devra être étudiée.

- Pour les camps des mouvements de jeunesse, une décision sera prise fin mai.

- Les événements de masse du type festivals restent totalement impossibles avant le 31 août. Pour les événements de moindre envergures, la situation sera évaluée avec les pouvoirs locaux le moment venu.

"Le testing et le tracing joueront un rôle prépondérant"

En ce qui concerne le dépistage, l’objectif est de pouvoir offrir un test de laboratoire à toutes les personnes qui en nécessitent, donc:

- Les individus qui présentent des symptômes et pour qui un médecin suspecte une infection.

- Les personnes fortement exposées au virus de par leur profession.

- Les personnes exposées au virus après un contact intense avec une personne infectée.


"La capacité de nos laboratoires atteindra 25.000 tests PCR par jour pour le 4 mai, et cette capacité sera extensible jusqu’à 45.000. Afin de fournir un appui à la réalisation des tests, les laboratoires publics et privés ainsi que la plateforme fédérale sont pleinement mobilisés", a annoncé la Première ministre. Les tests sérologiques seront privilégiés pour suivre l'évolution de l'épidémie et étudier le niveau d'exposition au virus, l'immunité dans des groupes sélectionnés et faire un suivi du personnel soignant et des personnes vulnérables. Des tests de ce genre seront également possibles avec une prescription médicale.

"Les choses ne reviendront pas à la normale à court et moyen terme. Nous avons uniquement précisé notre stratégie de sortie de crise", a affirmé Sophie Wilmès, tout en rappelant que les efforts paient et que le civisme et le bons sens sont primordiaux.

Pour rappel, toutes ces mesures sont susceptibles d'évoluer selon l'évolution de l'épidémie du Covid-19.