Ces contrôles renforcés seront menés dans les aéroports, les gares internationales, ainsi que sur les routes. Ils auront pour objectif de "s'assurer que les voyageurs de retour au pays respectent bien les formalités obligatoires", selon un communiqué.

Les voyages à l'étranger étant fortement déconseillés pour limiter les risques de propagation du virus, toute personne ayant séjourné plus de 48 heures dans une zone rouge est considérée comme un contact à haut risque.

Les voyageurs sont dès lors tenus, sauf exceptions, de compléter le formulaire de localisation du passager (PLF), disponible sur le site: travel.info-coronavirus.be.

Ce formulaire sert à déterminer si le voyageur doit observer une quarantaine à son retour, et s'il doit se faire tester.

Le respect de cette obligation fait l'objet de contrôles quotidiens de la part des services de police. Mais le week-end prochain, ceux-ci seront renforcés.

"La Police Aéronautique, la Police des Chemins de Fer et la Police de la Route accorderont la priorité à ces contrôles, pour que les voyageurs aient une réelle probabilité de se faire contrôler à leur retour", prévient la ministre Verlinden.

"Nous devons éviter de revivre la situation que nous avons connue au mois de mars (dernier). Des Belges sont revenus de vacances contaminés, ce qui a accéléré la propagation du virus dans notre pays", rappelle-t-elle. "Le virus ne se soucie pas des frontières nationales, seuls les gens sont en mesure de freiner sa circulation".