Les personnes qui reviennent d'une zone rouge à l'étranger et ne se font pas tester au coronavirus aux jours 1 et 7 de leur retour seront désormais sanctionnées d'une amende de 250 euros, a annoncé mardi le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne.

Une circulaire en ce sens du ministre et du collège des procureurs généraux a été envoyée en soirée.

C'est le formulaire de localisation du passager (Passenger Locator Form, PLF) qui permet à Sciensano de voir qui doit se faire tester. Si, même après rappel, une personne refuse de s'y soumettre, police et parquet seront requis.

L'amende de 250 euros est désormais aussi d'application pour les personnes qui ne respectent pas la quarantaine. En cas de récidive, ce sera la citation en justice.