Trente-huit d'entre eux participaient à un camp organisé par Summer Bash mais l'organisation estime que les contaminations au coronavirus ont dû se produire en dehors des activités du camp.

Celui-ci se déroulait en Algarve dans le sud du Portugal. Les jeunes, âgés de 18 ans pour la plupart, proviennent tous du sud ou du centre de la Flandre occidentale. D'autres groupes de jeunes qui n'étaient pas directement liés au camp et louaient des logements dans la région ont également été infectés.


M. Decaluwé appelle les jeunes issus de ces zones de Flandre occidentale à se faire tester au covid-19 et à respecter une quarantaine stricte. Il met également en garde les hautes écoles et universités dans lesquelles se rendront probablement ces jeunes pour la rentrée.

Summer Bash, société spécialisée dans l'organisation de camps pour jeunes, estime que les jeunes ont dû se contaminer au cours de fêtes nocturnes organisées dans des villas qui n'étaient pas louées par ses soins. "Tous ces jeunes (ceux des camps Summer Bash et les autres, NDLR) se connaissaient et ont cherché à se retrouver en dehors de nos activités", commente un représentant de Summer Bash.

L'organisation précise avoir imposé des règles strictes lors de chacun de ses camps. "Et cela semble avoir fonctionné car sur tout l'été, nous n'avons eu qu'une personne contaminée, à Malte."

Aucun membre du personnel de Summer Bash n'est atteint, mais tous sont tenus d'observer une période de quarantaine à titre préventif.