Après Pierre-Yves Jeholet, c'est Pierre-Yves Dermagne (PS) qui s'est exprimé sur la question. "En tous cas, cela figure à l'ordre du jour du comité de concertation de cette après-midi", a affirmé le vice-Premier ministre et ministre de l'Emploi et du Travail, au micro de la radio privée Bel-RTL.

"Pour autant qu'elle (cette réouverture) soit bien encadrée, par des règles strictes", a toutefois précisé M. Dermagne, expliquant que le gouvernement travaillait avec les représentants des commerçants et des travailleurs pour mettre en place de tels protocoles. "Les experts nous ont dit que la réouverture des commerces n'était pas un vecteur de propagation du virus, pour autant qu'elle soit bien encadrée", a justifié le ministre. "C'est vraiment notre volonté, c'est important pour l'avenir et la survie de nos commerçants"

La fermeture des commerces non-essentiels, dans le cadre de mesures destinées à lutter contre la résurgence du coronavirus en Belgique, avait été décidée le 30 octobre dernier pour une durée de plus d'un mois (du lundi 2 novembre jusqu'au dimanche 13 décembre inclus). Le comité de concertation avait toutefois décidé de laisser le loisir aux clients de commander et d'aller chercher des achats par le biais du système de "click&collect".