Pour que les soins ordinaires puissent se poursuivre autant possible dans tous les hôpitaux, le fédéral a décidé que les patients Covid devraient pouvoir être transférés vers d'autres établissements en cas de besoin.

"Malheureusement, nous avons dû conclure le week-end dernier que tous les hôpitaux ne font pas preuve de solidarité", constate le courrier adressé aux établissements hospitaliers. "Un certain nombre d'hôpitaux en phase 0 déclarent qu'ils sont saturés ou menacent de l'être et refusent des patients. Sachant que leurs collègues sont déjà en phase 1B, c'est inacceptable."

Selon De Standaard, 14 hôpitaux seraient réticents à accueillir des patients venant d'autres régions.

Le bourgmestre d'Alost, Christoph D'Haese (N-VA), avait par ailleurs déclaré la semaine dernière qu'il voulait pouvoir refuser des patients porteurs du Sars-CoV-2 en provenance de Bruxelles et que "les limites" de la "solidarité médicale" avaient été atteintes.

Les hôpitaux belges passeront à la phase 1A mercredi et réserveront donc un quart des lits en soins intensifs aux patients atteints de Covid-19. Leur nombre pourrait en effet dépasser la barre des 300 mercredi aux soins intensifs. De quoi enclencher la phase suivante, qui prévoit 500 lits.

La mesure pourrait avoir un impact sur les soins non-Covid. Toutefois, les hôpitaux continueront à fournir autant d'aide non urgente que possible, rassure l'administratrice déléguée de la fédération flamande des établissements hospitaliers Zorgnet-Icuro, Margot Cloet. L'objectif serait de maintenir autant que possible les consultations et les soins de jour.

Le comité "Hospital & Transport Surge Capacity" du SPF Santé publique se réunira mardi après-midi pour en discuter.