Les fuites, nombreuses, évoquaient une potentielle fermeture des écoles prolongée après les vacances de Noël. D’autres bruits de couloir laissaient, eux, entendre que le statu quo sera la règle puisque, sans amélioration ou détérioration nette de la situation, aucun changement de mesure ne devait être inscrit à l’agenda.

Les experts ont également fait part de leurs recommandations, ce qui a d’ailleurs grandement alimenté les discussions de ce vendredi. que le nombre de contaminations reste élevé chez nous. "C’est peut-être le début d’une troisième vague, mais nous pouvons encore l’éviter si, aujourd’hui, nous respectons les gestes barrières. Les chiffres peuvent baisser et cela dépendra de nos habitudes. Nous devons continuer à suivre les règles, continuer à limiter les contacts. Pour 2 millions d’enfants commencent des congés attendus. Le virus, lui, ne prend pas de vacances." Pour toutes ces raisons, Alexander De Croo a estimé que l’heure n’était pas au relâchement, "qu’il n’y aura aucun assouplissement des règles" et les contrôles seront même renforcés.

Après près de quatre heures de tractations, voici ce que, finalement, le comité de concertation a décidé.

  •  Contrôles renforcés pour le télétravail avec amendes à la clé

Le Premier ministre a rappelé que le télétravail, pourtant obligatoire, s’essoufflait, "et c’est clairement dangereux". C’est pourquoi des contrôles plus stricts sont prévus au sein des entreprises avec, en cas de non-respect alors que cela est possible, une amende à la clé.

  •  Règles plus strictes et contrôles renforcés aux frontières

Alexander De Croo a également appelé les Belges à ne pas voyager, d’autant que la situation diffère selon les pays. Pour éviter d’importer le virus, des règles plus strictes seront d’application pour la mobilité transfrontalière. "Si vous décidez de voyager et de ne pas respecter notre demande et que vous partez plus de 48 heures, vous serez considérés comme un contact à risque et vous devrez respecter une quarantaine de sept jours à votre retour et faire un test."

Les voyageurs étrangers qui viennent en Belgique devront par ailleurs présenter un test qui devra être négatif pour pouvoir pénétrer sur le territoire belge. Ce test devra avoir été réalisé 48 heures avant d’arriver en Belgique. La police sera encore plus vigilante quant aux contrôles donc, notamment sur le formulaire de voyage à remplir, le Passenger Locator Form. Notons par ailleurs que le ski sera interdit en Belgique.

  •  Pas de changement de règles quant aux bulles de contact, même pour Noël

"S’il y a des gens qui hésitent encore pour les fêtes de Noël, je vous demande de ne pas inviter d’autres personnes, fêtez cela de façon limitée, faites ça sans le virus. Ça sera différent, certes, mais pour une fois, limitons Noël. Et si nous le faisons correctement cette année, cela nous permettra d’avoir d’autres belles fêtes plus tard", a expliqué le Premier ministre.

Pour rappel, les consignes, pour les fêtes de fin d’année, sont claires : les réveillons devront se passer en petit comité : chez soi, avec les personnes vivant sous le même toit, avec maximum un invité en plus, toujours le même (pour une période de six semaines). Une seule exception est prévue, les 24 et 25 décembre (mais pas le 31), pour les personnes qui vivent seules. Elles pourront recevoir deux personnes à la fois : leur "contact rapproché" et un invité supplémentaire.

  •  Pas de shopping récréatif

Les villes et communes sont invitées à poursuivre sans relâche leurs efforts pour lutter contre les rassemblements non autorisés et le shopping frontalier, et, si nécessaire, à les intensifier. Les courses se font de manière individuelle et durent maximum 30 minutes.

Au-delà de ces annonces, les autres règles actuellement en vigueur restent donc d’application. C’est notamment le cas du couvre-feu qui ne sera donc pas harmonisé sur l’ensemble du territoire, même pour le réveillon de Noël. Très attendues également, les mesures concernant les écoles. Pourtant, aucune indication à ce propos. Autrement dit, les écoles devraient, a priori, rouvrir après les vacances d’hiver, le lundi 4 janvier.

Alexander De Croo a conclu la conférence de presse en envoyant un message de solidarité, à l’attention du personnel médical, mais aussi à l’attention des secteurs touchés par la crise, l’événementiel, le culturel, les métiers de contact. "Vous attendiez des nouvelles positives, mais nous ne pouvons pas en donner. Les mesures d’aides annoncées seront, elles, encore appliquées, on ne va pas vous laisser tomber", rassure le Premier qui a évoqué, à de nombreuses reprises, l’espoir, rendu possible grâce à la campagne de vaccination. "La campagne commencera peut-être, déjà, cette année qui est pourtant une année particulièrement difficile. Et il est important de la finir de façon positive. 2021 sera une année de transition, une année d’espoir. Mais pour y arriver, aujourd’hui, nous devons nous soutenir mutuellement et prendre soin les uns des autres."