Le groupe de travail sur les vaccins dirigé par le Dr Dirk Ramaekers examine si la campagne de vaccination belge contre le COVID-19 peut commencer plus tôt que début janvier, si l'Agence européenne des médicaments peut effectivement approuver le vaccin Pfizer/BioNTech plus tôt que prévu. 

Le Premier ministre Alexander De Croo pense déjà que notre pays devrait être prêt quand les vaccins le seront, déclare son porte-parole. Le début de la campagne de vaccination belge a été prévu jusqu'à présent pour le 5 janvier, à condition qu'un vaccin approuvé par l'Europe soit disponible. 

L'Agence européenne des médicaments ne devait normalement pas envisager l'approbation du vaccin contre le coronavirus de Pfizer/BioNTech avant le 29 décembre, mais elle a annoncé mardi qu'elle avancerait sa réunion au 21 décembre. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a ensuite annoncé que les premiers Européens pourraient donc éventuellement être vaccinés avant la fin de cette année.

Cela pourrait également avoir un impact sur la date de démarrage prévue en Belgique, bien que cela ne soit pas encore certain. À la demande du ministre de la santé Frank Vandenbroucke (sp.a), la task force dirigée par le Dr Dirk Ramaekers, officiellement la "task force opérationnalisation de la stratégie de vaccination COVID-19", examine si l'actualité européenne peut signifier une accélération, a expliqué le cabinet de ce dernier. Peut-être que d'autres nouvelles à ce sujet viendront bientôt.

Le Premier ministre Alexander De Croo reste sur sa position, c'est-à-dire que notre pays doit être prêt quand les vaccins seront prêts, dit son porte-parole.

"La task force examine si nous pouvons livrer plus tôt aux centres d'hébergement et de soins qui seraient prêts, et bien sûr en consultation avec Pfizer pour savoir ce que Pfizer peut livrer quand," déclare le porte-parole du commissaire corona Pedro Facon, qui dirige la task force de vaccination.