Les contaminations sont en hausse dans toutes les provinces, et plus particulièrement en région bruxelloise, où le nombre de cas diagnostiqués a plus que doublé (+115%) en l'espace d'une semaine. Seule la communauté germanophone semble épargnée, avec -13% d'infections confirmées.

La recrudescence des cas était prévisible, dans le sens où les tests sont plus nombreux en raison de des retours de vacances et de la reprise des activités. Ainsi entre le 3 et le 9 janvier, 42.907 tests ont été effectués en moyenne par jour, contre une moyenne de 25.345 la semaine précédente, également marquée par un jour férié.

En chiffres absolus, la province d'Anvers reste celle où les cas de contamination dépistés sont les plus nombreux (2.051 en une semaine), suivie de la Flandre orientale (2.020) et de la région de Bruxelles-Capitale (1.892), trois entités où les tests sont également les plus nombreux.

Entre le 6 et le 12 janvier, les hôpitaux ont admis en moyenne 124 nouveaux patients chaque jour (-6%). Mardi, le nombre de personnes hospitalisées des suites du coronavirus s'élevait à 1.960 (-3%), dont 356 (-6%) en soins intensifs.

Le taux de reproduction est stable à 0,93, contre 0,94 mardi.

Le coronavirus a fait environ 50 morts en moyenne par jour entre le 3 et le 9 janvier, en recul de 25,1%. Depuis le début de l'épidémie en Belgique, 667.322 cas de contamination ont été dépistés et 20.194 personnes sont décédées des suites du virus.