Les derniers chiffres publiés par Sciensano ne sont pas réjouissants. Entre le 6 et le 12 mars, 2.844 nouvelles infections au coronavirus ont été enregistrées en moyenne chaque jour, soit une augmentation de 21% par rapport à la semaine précédente. La barre des 500 personnes en soins intensifs a également été franchie (503). Quelque 2.112 personnes infectées au coronavirus se trouvent encore à l'hôpital.

Les experts ont fait le point sur ces évolutions en conférence de presse.

"Le plateau qui nous concerne actuellement a une tendance claire à la hausse", a entamé le porte-parole interfédéral, Yves Van Laethem. "Nous voyons une augmentation constante du nombre de contaminations dans toutes les provinces et quasi dans toutes les classes d'âge. Il est fort probable que nous atteignons une moyenne de 3000 contaminations par jour dans le courant de cette semaine. Il est clair que le nombre de tests effectués a augmenté, mais pas assez que pour expliquer une telle augmentation du nombre de cas. Et le pourcentage de tests positifs est passé à 6,6%. Le virus circule donc plus facilement actuellement."

"Quelques 6% des infections documentées entraînent une hospitalisation. C'est un pourcentage assez stable qui va nous mener à avoir probablement une moyenne de 180 hospitalisations par jour bientôt", a continué l'infectiologue.

Plus de 2000 personnes hospitalisées et plus de 500 en soins intensifs, "il faut remonter au 28 décembre 2020 pour avoir une telle occupation des soins intensifs, mais nous étions dans une tendance à la baisse, alors qu'aujourd'hui nous sommes dans une tendance à la hausse", a rappelé le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus. "Cette occupation des soins intensifs augmente lentement mais de manière plus significative que le nombre total des hospitalisations." Les patients vont donc plus rapidement aux soins intensifs, par rapport aux semaines précédentes.

"Les hôpitaux nous avait encore rappelé il y a peu qu'atteindre les 1000 lits en soins intensifs était le maximum pour permettre un fonctionnement normal des services, par rapport aux autres soins lourds qu'ils doivent prodiguer pour d'autres problèmes de santé. On est à la moitié, mais on sait que certaines évolutions peuvent être rapides", a regretté l'expert.

Les chiffres

"Nous avons eu en moyenne 2844 nouvelles contaminations la semaine précédente. c'est une augmentation significative de 21% par rapport à la moyenne de la semaine qui a précédé. Une augmentation présente dans toutes les classes d'âge, sauf chez les personnes âgées, dont les personnes de plus de 90 ans où on observe une diminution de 9%. L'impact de la vaccination est probablement observable", a estimé le virologue. Les contaminations augmentent donc notamment chez les adolescents et les trentenaires dans toutes les provinces du pays.


167 nouvelles admissions ont été enregistrées cette semaine, contre 147 la semaine précédente.

"A côté de tous ces chiffres qui évoluent dans la mauvaise direction, c'est le moins que l'on puisse dire, nous avons aussi une diminution du nombre de décès. Nous avons déploré en moyenne 24 décès par jour, c'est 9% de moins. Cette diminution est clairement liée à la diminution drastique des décès dans les maisons de repos et de soins. Il y a une bonne nouvelle : la semaine dernière, nous avons eu deux jours (le 13 et le 14 mars), sans aucun décès lié au Covid-19 dans ces maisons de repos", s'est réjoui l'expert malgré ses craintes concernant l'actuelle situation épidémiologique du pays.

La vaccination

La Belgique entame une nouvelle phase qui va toucher les personnes les plus fragiles qui ne sont pas en maison de repos, c'est-à-dire les personnes de plus de 65 ans.

"On va commencer par les personnes de plus de 85 ans, puis 75 ans, puis 65 ans", ont précisé les experts. "C'est une phase essentielle, car parmi ces personnes à hauts risques, nous avons un taux encore faible de vaccination."


Actuellement, 775 000 premières doses ont été administrées, ainsi que certaines deuxièmes doses, permettant de dire qu'au total la barre du million de vaccins administrés a été franchie en Belgique. "Nous attendons avec impatience plus d'informations sur l'arrivée et la quantité de vaccins disponibles pour le quatrième vaccin, Johnson & Johnson. Il devrait arriver à partir du mois d'avril", a annoncé Yves Van Laethem.