Les contacts sociaux doivent être significativement restreints, au plus strict nécessaire, a-t-elle déclaré lundi soir dans De Afspraak sur Canvas. Le gouvernement flamand se réunit mardi soir pour envisager de nouvelles restrictions liée à la crise sanitaire du coronavirus. Il est déjà minuit et cinq, selon la gouverneure. "Il est urgent de se réunir pour aller plus loin dans les mesures." La gouverneure d'Anvers craint pour la situation dans le secteur des soins. "Les lits à disposition, c'est une chose, mais il faut des êtres humains pour soigner."

Concernant les mesures déjà prises, elle évoque des "gouttes d'eau sur une plaque chauffante". "Malgré tous les signaux, les gens continuent à organiser des fêtes, se voient régulièrement, vont dans des centres récréatifs intérieurs. Il y a également la problématique des gens qui ont des symptômes et qui vont tout de même en consultation chez leur médecin, et qui contaminent le praticien. Et là c'est le début de la fin", affirme-t-elle.

"C'est ce que fait le virus: contaminer des gens, les rendre malades et les tuer." Il faut d'urgence "restreindre au strict minimum les contacts sociaux".