En visite au centre de distribution Colruyt de Ghislenghien (Ath), la Première ministre Sophie Wilmès (MR) s'est voulu rassurante, samedi. "Il n'est pas envisageable de fermer les magasins alimentaires. Il y a des millions et des millions d'articles de nourriture en stock", a- -elle rappelé.

À l'initiative de Comeos, le porte-parole du commerce et des services en Belgique, Sophie Wilmès a visité, samedi midi, le centre de distribution Colruyt de Ghislenghien. "Il y a 34 centres de distribution en Belgique, répartis dans toutes les provinces, qui alimentent 7.000 magasins dans notre pays", explique Dominique Michel, CEO de Comeos.

Habituellement fermé le samedi, le centre de distribution Colruyt de Ghislenghien travaille aujourd'hui à plein temps afin d'alimenter ses magasins. "Spontanément, 300 volontaires ont décidé de travailler ce samedi afin de faire face à la demande", précise le responsable de ce site spécialisé dans l'alimentation sèche ainsi que les produits d'épicerie. "On renouvelle en fonction du flux de demande. On est au-delà de la normale mais c'est sans difficulté, tant pour aujourd'hui que pour plus tard. On remplit au fur et à mesure".

La cheffe du gouvernement a aussi salué la présence des personnes travaillant dans le centre. "On est très fier de vous".

L'approvisionnement est assuré

De son côté, le personnel de Delhaize va se mobiliser durant les prochains jours pour réapprovisionner les rayons vides en dehors des heures d'ouverture, indique samedi le porte-parole de la chaîne de magasins Roel Dekelver. Selon lui, les produits ne manquent pas mais, à cause de la ruée dans les magasins survenue ces derniers jours, ils nécessitent un réapprovisionnement rapide. Aucune pénurie n'est à signaler. M. Dekelver précise aussi que des agents de sécurité supplémentaires ont été déployés dans une cinquantaine de magasins pour garder la situation sous contrôle. "Nous agissons de manière proactive. C'est une précaution que nous prenons aussi durant les moments de forte affluence, par exemple pendant les jours fériés."

Ainsi, 1.000 employés des services centraux (administration, comptabilité, etc.) de Colruyt se tiendront prêts, ces prochains jours, à aider dans les magasins et les centres de distribution. Chez Delhaize aussi, quelque 1.000 personnes peuvent être déployées de manière flexible dans les magasins du pays, en cas de besoin.

Carrefour a, quant à lui, mobilisé l'ensemble de son personnel pour faire face à l'afflux de consommateurs. "C'était suffisant", indique la porte-parole Aurélie Gerth. "Malgré l'afflux important dans les magasins, nous avons pu ouvrir avec des étagères pleines". Ce sera également le cas lundi, semble-t-il.

Les supermarchés soulignent, une fois de plus, qu'il n'est pas nécessaire de s'accaparer les provisions et que les stocks sont suffisants.

Des supermarchés envahis

Au lendemain des mesures annoncées par les autorités afin de lutter contre le coronavirus, les magasins - toutes enseignes confondues - ont été pris d'assaut. "Il faut éviter toute panique. Il y a assez de nourriture, de produits secs et de papier toilette", a rappelé la Première ministre. "Il faut éviter que la population remplisse inutilement ses armoires. Il y a 7.000 supermarchés en Belgique. "Aujourd'hui, il y a des rayons vides car il y a trop d'achats. Un chariot plein, ce n'est pas nécessaire, c'est déraisonnable. Certains seront privés d'articles", ajouté Sophie Wilmès, qui s'est voulue rassurante auprès de la population.

En Belgique, les supermarchés sont responsables de près de 80% de l'approvisionnement alimentaire. Les dépôts représentent un chiffre d'affaires total de 18 milliards d'euros et 75% du secteur belge des supermarchés. Aujourd'hui, Colruyt effectue quelque 900 voyages par jour en direction de ses magasins. C'est environ 20% de plus qu'à la même période, l'an dernier.