Le ministère de la Défense se tient prêt à venir en aide avec certains de ses moyens au pays dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus, tout en ayant déjà mis des ambulances à la disposition des centrales 112 à Bruxelles et dans le Brabant flamand, ont indiqué mardi des sources concordantes.

Deux ambulances militaires affectées à l'Hôpital militaire Reine Astrid (HMRA) de Neder-over-Heembeek sont ainsi disponibles pour le transport de patients affectés par le Covid-19 entre hôpitaux, a indiqué le porte-parole de l'état-major de la Défense, le commandant Olivier Séverin, à l'agence Belga.

Il a aussi énuméré une série de mesures préventives prises pour assurer la protection du personnel et "minimiser autant que possible l'impact du coronavirus" sur le fonctionnement des forces armées et de leurs opérations. L'opération Vigilant Guardian (OVG) de renfort à la police fédérale se poursuit ainsi de manière inchangée.

L'armée jouera aussi un rôle dans le stockage, le ré-emballage et l'aide à la distribution des millions de masques chirurgicaux acquis par les autorités, a ajouté le commandant Séverin.

Au sein de la Défense, de nombreux exercices, réunions et déplacements ont été réduits au strict minimum, alors que le recours au télétravail a été "maximalisé", selon le porte-parole.

Mais l'armée a aussi entrepris de dresser un inventaire des moyens qu'elle pourrait mettre à la disposition de la Nation, si le gouvernement fait appel à elle.

"Au niveau militaire, nous avons l'habitude de devoir réagir face à des situations difficiles, on est formaté. Nous voulons évidemment venir en aide à nos collègues médecins du civil. Nous sommes prêts à une montée en puissance pour aider les premières lignes, les secondes lignes et aussi dans le transport de patient", a résumé le "patron" de la composante médicale, le général-major Pierre Neirinckx, dans une interview publiée mardi matin par le site d'information spécialisé Le Spécialiste.