La Flandre orientale examinait lundi si des mesures supplémentaires étaient nécessaires au vu de l'augmentation du nombre de cas de coronavirus dans la province, tandis qu'à Gand, le conseil municipal décidera cette semaine si un centre de dépistage centralisé pour les personnes asymptomatiques sera mis en place. "Nous entrons de nouveau dans une phase de vigilance accrue", a déclaré Elke Decruynaere, bourgmestre faisant fonction de Gand.

La cité des Comtes a enregistré 66 nouvelles infections lors des sept derniers jours et atteint désormais la proportion de 25 cas pour 100.000 habitants. "Bien que Gand ait été relativement épargnée le mois dernier, le nombre d'infections a continué à augmenter ces jours-ci. La ville entre donc dans une phase de vigilance accrue", a déclaré Elke Decruynaere. "Cela s'est déjà produit auparavant et notre ville s'en est sortie. C'est pourquoi j'appelle les Gantois à suivre scrupuleusement les mesures afin de faire baisser une nouvelle fois les chiffres."

Les habitants sont invités à être attentifs aux symptômes et à contacter leur médecin traitant si nécessaire afin de se faire dépister. Les autorités communales envisagent également de mettre en place un centre de tri général, afin de tester les personnes asymptomatiques revenant des zones orange et rouge.

En Flandre orientale, le nombre de cas confirmés est passé de 250 il y a deux semaines à 325 la semaine dernière. Les chiffres de la province sont environ cinq fois inférieurs à ceux d'Anvers mais la cellule de crise provinciale se réunira lundi pour évaluer si des mesures supplémentaires sont nécessaires.