La ministre de la Santé publique Maggie De Block se réjouit vendredi de l'arrivée durant la nuit en Belgique de 5 millions de masques buccaux, qui seront répartis en matinée entre les hôpitaux, médecins et autres.

D'autres livraisons sont attendues, a promis la ministre, s'exprimant au micro de la VRT sur Radio 1. L'intention reste de pouvoir constituer des stocks de matériel médical de protection, affirme-t-elle alors que le secteur des soins de santé est en demande de tels masques pour faire face à la pandémie de coronavirus. Les masques chinois arrivés durant la nuit ont été acheminés via six camions de la Protection civile vers la base militaire de Peutie (Brabant flamand) dont ils sont répartis "avec l'aide de la Défense et du SPF Santé publique", indique Maggie De Block. On suit une liste de destinataires prioritaires, comprenant entre autres les hôpitaux et médecins, indique-t-elle.

C'est le SPF Santé publique qui coordonne les commandes de matériel de protection et gère ensuite la distribution aux groupes, institutions et prestataires de soins pour lesquels des besoins aigus ont été constatés, indique-t-on à son cabinet. Le SPF s'appuie pour cela sur les priorités médicales identifiées par les experts du Groupe de gestion des risques (RMG). Défense, Protection civile, provinces, communes et pompiers viennent en soutien pour assurer la distribution. "Les zones de secours viennent chercher les lots et les distribuent, entre autres, directement dans des hôpitaux et services d'ambulance", précise le SPF Intérieur.

D'autres commandes de masques sont attendues, à des dates qui ne sont pas encore certaines, a rappelé la ministre De Block vendredi.

Les cinq millions de masques chirurgicaux arrivés à Bierset durant la nuit viennent s'ajouter pour le moment aux 100.000 masques FFP2 (masques à haut niveau de filtration), également de producteur chinois, arrivés jeudi, et à la cargaison de 500.000 (en deux parties) de masques chirurgicaux apportés par la Fondation Alibaba et la Fondation Jack Ma.