Il n'y aura pas de nouvelle mesure d'ici le début de la semaine, a-t-il indiqué en substance, interrogé par RTL-TVi au cours de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche".

Même si la situation liée à la pandémie de coronavirus est "préoccupante" et qu'il s'en dit "très inquiet", M. Vandenbroucke refuse de céder à la panique et à l'improvisation, a-t-il souligné.

"Sur la base de tous les travaux préparatoires, je conseille à chacun de limiter ses contacts hors ménage à un maximum de trois personnes plutôt que cinq (selon la recommandation actuellement en vigueur, NDLR). L'architecture consistant à individualiser les contacts était bonne", a commenté le ministre fédéral de la Santé publique.

M. Vandenbroucke a justifié son point de vue en insistant sur le fait qu'il fallait à tout prix "éviter une situation où il faudrait isoler les personnes âgées et fermer les écoles".

En ce qui concerne la situation dans la capitale, qui a enregistré entre le 17 et le 30 septembre 446 nouveaux cas par 100.000 habitants, là où la moyenne nationale se situe à 213,8, Frank Vandenbroucke a rappelé que Bruxelles avait pris des mesures. Celles-ci sont d'ailleurs entrées en vigueur cette semaine.

Au cours de l'entretien, le socialiste a remercié l'ex-Première ministre Sophie Wilmès (MR) pour le "sang froid" dont elle a selon lui fait preuve dans la gestion de la crise liée à la pandémie.

"Les contradictions favorisent l'incompréhension"

"Merci au gouvernement de clarifier d'urgence! Entre la position officielle qui est de cinq contacts rapprochés par personne en sus du foyer et celle du ministre de la Santé, c'est tout sauf aligné. Pour convaincre les citoyens, il faut d'abord une règle claire, a réagi Catherine Fonck sur son compte Twitter.


Pour la cheffe de file du cdH à la Chambre, "les incohérences et contradictions ajoutent encore une couche d'incompréhension et donc un manque d'adhésion aux mesures", alors que celle-ci est vitale.