Si la Belgique veut sortir du confinement imposé pour endiguer la propagation du coronavirus, elle doit dépister davantage, recommandent mardi les Académies royales de médecine francophone et néerlandophone. 

Dans un avis commun, les deux académies plaident pour un dépistage des "personnes à risque" et de "l'entourage des personnes porteuses du virus" pour éviter une "résurgence de l'épidémie". Les Académies de médecine "regrettent" que les tests diagnostiques virologiques, qui mettent en évidence la présence du virus, et sérologiques, qui révèlent la réponse en anticorps, "aient jusqu'à présent été utilisés de manière insuffisante". Ces deux types de tests ont pourtant "permis à plusieurs pays de limiter la propagation du SARS-CoV-2 et la mortalité", relèvent les Académies dans leur avis commun.

Alors que le nombre d'hospitalisations diminue et qu'un déconfinement progressif se profile, le retard dans le dépistage doit être comblé, recommandent les Académies.

Pour permettre un déconfinement sans risquer une deuxième vague de contaminations, il faudrait un "dépistage extensif et ciblé pour les personnes fragiles ou vivant dans des collectivités vulnérables" telles que les hôpitaux, les maisons de repos, les structures d'accueil... ainsi que celles en "contact réel ou potentiel avec des patients infectés".

Les deux Académies de médecine du pays plaident également pour que l'entourage des personnes souffrant du Covid-19 soit aussi dépisté. Une stratégie rendue possible par le fameux "contact tracing", qui permettra de limiter la progression de la pandémie.

En outre, les Académies se positionnent en faveur "d'études sérologiques longitudinales", c'est-à-dire la soumission de groupes importants et représentatifs de la population aux tests sérologiques pour définir le taux d'exposition au nouveau coronavirus.

"Ce n'est qu'en utilisant ces mesures que le déconfinement progressif pourra s'appuyer sur deux marqueurs essentiels: le niveau de circulation du SARS-CoV-2 et le niveau potentiel d'immunité de groupe", soulignent les Académies.

Ce dépistage étendu devra être associé à la distanciation sociale, à l'hygiène individuelle et au port du masque, recommandent-elle encore.