Tout le monde n'est pas le bienvenu en Grèce, c'est en tout cas le message que le pays a souhaité faire passer. 

La Grèce s’est basée sur le document de l’Agence Européenne pour la Sécurité Aérienne (EASA) pour faire passer aux voyageurs de certains pays des tests au coronavirus. De fait, l'agence européenne a dressé une liste de l'ensemble des aéroports situés dans les zones les plus touchées par la pandémie et qui seraient donc plus à risque. On retrouve ainsi la Belgique, le Royaume-Uni, la France, l'Espagne, les Pays-Bas ou encore l'Italie. En pratique, cela signifie donc que les passagers en provenance de ces pays devront passer un test obligatoire et passer la nuit dans un hôtel imposé le temps d'obtenir le résultat. Ils devront ensuite se soumettre à une quarantaine de sept jours si le test est négatif et de deux semaines s'il est positif.

Depuis le 4 mai dernier, la Grèce a entamé un déconfinement progressif et a décidé de rouvrir les hôtels saisonniers à partir du 15 juin. Il faut dire que le secteur touristique représente environ 20% du PIB de l’économie du pays.