Les établissements de restauration peuvent de nouveau rester ouverts jusqu'à 01h00, soit une demi-heure avant le couvre-feu provincial. Les événements publics sont également à nouveau autorisés en province d'Anvers mais doivent suivre un protocole sectoriel ou, du moins, en respecter les conditions. Le couvre-feu admet toujours les mêmes exceptions, à savoir les déplacements essentiels, pour des raisons médicales urgentes, pour motif professionnel ou les départs et retour de vacances. Initialement fixé de 23h00 à 06h00, il s'étend désormais de 01h30 à 05h00 et concerne également les salles de fête, salles de jeux et la prostitution.

Dans l'horeca, le nombre de convives à table n'est plus limité à quatre mais s'aligne sur la mesure nationale en vigueur. Il est donc permis à Anvers comme ailleurs de s'attabler en compagnie des autres membres de son propre ménage et de sa bulle de cinq contacts extérieurs, pour un maximum de 10 personnes.

Lors de la conférence de presse tenue par la gouverneure, le président du secteur en Flandre, Horeca Vlaanderen, Matthias De Caluwe a appelé la population à vite retourner au restaurant et dans les bars. "Ne vous ruez pas tous en même temps", a immédiatement nuancé Cathy Berx. Cela n'aurait que pour conséquence de "nous donner de faux espoirs", a-t-elle ajouté, appelant à la responsabilité de chacun, au respect de la limite de 10 personnes et à ne pas prolonger les festivités. "Sortez boire un verre et puis rentrez chez vous, n'allez pas faire la fête", a souligné la gouverneure d'Anvers.

Pas d'assouplissement en vue pour les fêtes et banquets, qui restent donc conditionnés à la limite de 10 personnes entre membres du ménage et de la bulle sociale, mais bien pour les organisateurs d'événements publics. Ceux-ci peuvent reprendre leurs activités, pour lesquelles un protocole sectoriel a été approuvé.

D'autres événements satisfaisant "clairement et de manière démontrable aux mêmes conditions" peuvent également reprendre, a précisé Mme Berx.

"Si tous ceux qui sont malades ou qui devraient être en quarantaine restent à la maison et que les autres continuent à se comporter de manière responsable, alors nous pouvons profiter d'activités artistiques et culturelles locales dans les limites imposées par le Conseil de sécurité", a conclu la gouverneure anversoise.

Quant aux activités sportives, à l'instar du football professionnel, les protocoles sectoriels approuvés sont valables pour tous les sports organisés. Les activités non organisées sont limitées à 10 participants, qui doivent être toujours les mêmes au sein d'un même groupe. Les sports de contact restent interdits.