Pour faire face à la pénurie de gel hydroalcoolique, essentiel dans la lutte contre le coronavirus, de plus en plus de grandes entreprises spécialisées dans la production d'alcool se mobilisent pour fournir de la matière première.

Depuis plusieurs jours, des dizaines de groupes alcooliers de plus ou moins grande envergure cèdent des millions de litres d'alcool pour aider à la fabrication de flacons de gel hydroalcoolique. Le groupe français Pernod-Ricard, numéro deux mondial dans le domaine des spiritueux, bien connu par les amateurs de "petit jaune", a annoncé la semaine dernière faire don de 70 millions de litres d'alcool pur au laboratoire français Cooper pour participer à la lutte contre le coronavirus.

Le leader mondial du marché, Diageo, propriétaire notamment de la vodka Smirnoff et du whisky Johnnie Walker, a quant à lui indiqué ce lundi qu'il allait fournir 2 millions de litres d'alcool afin de permettre la fabrication de huit millions de bouteilles de 250 ml de gel hydroalcoolique, afin d'aider en priorité les professionnels de santé.

"Les travailleurs du secteur de la santé sont en première ligne pour combattre cette pandémie et nous sommes déterminés à faire tout ce que nous pouvons pour aider à les protéger", a affirmé Ivan Menezes, directeur général de Diageo.

Les petites distilleries mettent elles aussi la main à la pâte

Les plus petites structures spécialisées dans la production d'alcool veulent également apporter leur aide dans la lutte contre le coronavirus, qui a déjà tué plus de 16.000 personnes à travers le monde. De nombreuses distilleries françaises mettent à présent des milliers de litres d'alcool à disposition du personnel de santé. La distillerie Armand Guy de Pontarlier basée en Franche-Comté, et spécialisée dans l'absinthe, a décidé de céder "au prix d'achat" 3.000 litres de son stock d'alcool à 96 degrés.

Ce stock sera donné à des fabricants de gel hydroalcoolique et à des pharmaciens, avec l'accord des douanes, a indiqué à l'AFP le patron de l'entreprise, François Guy.

En Belgique, la Distillerie de Biercée, basée à Thuin, qui distille habituellement du gin et de l'eau de vie, a annoncé qu'elle mettrait son alcool à disposition des pharmacies et des hôpitaux. "Nous avons cet alcool qui est disponible vu que tous les restaurants et cafés sont fermés. Donc si nous pouvons participer à l'effort commun, nous sommes contents de le faire", explique Christophe Mulatin, le distillateur de la Distillerie de Biercée, lors d'une interview accordée à Télésambre.

Les Grandes distilleries de Charleroi (GDC), situées à Jumet, ont également participé à l'élan mondial de solidarité en fabriquant 2.500 litres de sterilium, une solution hydroalcoolique pour les mettre à disposition des différents hôpitaux belges.