Parmi les mesures drastiques et inattendues annoncées ce jeudi soir par le Conseil national de Sécurité, la fermeture des restaurants et cafés a frappé les esprits et anéanti de nombreux propriétaires d’établissements horeca.

Par contre, il est important de signaler qu’il leur est tout à fait possible de s’adapter à la situation pour réduire au maximum l’impact économique considérable des mesures. Ainsi, le drive-in et les livraisons à domicile restent autorisés. Plusieurs responsables d’établissements, notamment de pizzeria, pourraient ainsi envisager de se concentrer sur la livraison à domicile et les plats à emporter.

Une offre qui serait particulièrement adaptée pour les personnes âgées et les familles confinées chez elles dans les prochaines semaines.

D’autre part, parmi les suggestions d’internautes pour aider les restaurateurs et cafés en difficulté, on retrouve une idée originale à la veille du week-end : allez racheter le contenu des frigos des restaurants (souvent pleins) et leurs réserves (boissons, lait, vins…) au lieu de vous ruer inutilement dans les supermarchés.

Friteries (à emporter) et salons de coiffure (sur RDV) peuvent rester ouverts

Les friteries font partie des commerces qui pourront rester ouverts, du moins pour leur seule partie où la nourriture est immédiatement emportée. Les espaces où l'on peut rester pour manger devront fermer, a précisé vendredi la ministre de la Santé Maggie De Block sur Radio 1 (VRT). Les salons de coiffure pourront aussi continuer à travailler, mais uniquement sur rendez-vous.

Dans les deux cas, le but est d'éviter que les clients ne se côtoient trop longtemps.

Et les marchés ?

En ce qui concerne les marchés à l'extérieur, ils seront maintenus en semaine mais les échoppes devront respecter une distance de sécurité entre elles. Le week-end, seuls les stands alimentaires seront autorisés.

Les bouchers et boulangers ouverts le week-end

Les bouchers et boulangers sont autorisés à rester ouverts le week-end, en vertu des nouvelles mesures annoncées pour lutter contre le coronavirus. Ils entrent dans la catégorie des "magasins de produits alimentaires essentiels", ont annoncé, vendredi, les organisations des secteurs Bakkers Vlaanderen et la Fédération nationale des bouchers, charcutiers et traiteurs de Belgique.