De nombreux services d’aide aux personnes qui vivent à la rue sont interrompus : les accueils de jour ont fermé leurs portes ; les restaurants sociaux aussi (L’Îlot et Rest-Jet distribuent le midi des repas à emporter ; Nativitas, des soupes chaudes) ; l’accompagnement social s’est réduit à peau de chagrin ; la plupart des douches ne coulent plus (sauf chez DoucheFlux, pour maximum 12 personnes) ; il n’y a plus de vestiaires sociaux, d’animations, ni d’activités culturelles. 

Depuis mercredi, 12 heures, les citoyens sont tenus de rester chez eux afin d’éviter un maximum de contacts en dehors de leur famille proche. Mais les bénévoles, qui distribuent des repas dans les gares ou les parcs, sont-ils autorisés à poursuivre leurs actions ? "C’est de la première nécessité. Ce n’est pas interdit mais il faut le faire en respectant toutes les règles de sécurité et en maintenant les distances", répond-on au 0800/14689, le numéro d’appel d’info-coronavirus.be mis en place par le fédéral. "On peut sortir de chez soi pour porter assistance à une personne vulnérable."