En mai et juin, les livraisons de Pfizer-BioNTech et Moderna atteindront les 5,8 millions de doses, les livraisons d'AstraZeneca et de J&J devant encore être confirmées. Selon les chiffres de la Taskforce, il apparaît par ailleurs que le temps s'écoulant entre la livraison du vaccin et son utilisation diminue ces dernières semaines. Ce délai est ainsi passé de 19 jours il y a un mois à 9 jours en moyenne actuellement.

"Ça va encore s'améliorer. Plus les livraisons sont stables, plus nous pouvons nous approcher de notre objectif. Le délai le plus court se retrouve d'ailleurs chez Pfizer alors qu'il est le plus important pour les vaccins AstraZeneca" dont le rythme des livraisons reste chaotique, a expliqué Dirk Ramaekers, le responsable de la Taskforce Vaccination.

Ce dernier espère enfin une décision rapide de l'EMA, l'agence européenne des médicaments, concernant le vaccin JohnsonJohnson. "Les livraisons supplémentaires de Pfizer peuvent peut-être compenser celles de J&J en nombre mais le vaccin Pfizer nécessite évidemment une 2e dose", a rappelé M. Ramaekers selon qui il n'est pas question d'un arrêt total de la vaccination avec ce vaccin.