Le porte-parole interfédéral coronavirus, Yves Van Laethem, a déjà indiqué qu'il ne partageait pas l'avis du virologue de la KULeuven. Ce dernier estime que nous faisons face actuellement à une "vaguelette relativement localisée sur un certain nombre de provinces".

Yves Coppieters, épidémiologiste et professeur de santé publique à l’ULB, a lui aussi été invité à donner son avis sur le plateau du journal télévisé de la RTBF. M. Coppieters reste prudent. Selon lui, il y a bel et bien "un rebond, une accélération de la circulation du virus dans la population".

"Si on est peu réactifs, on risque d’avoir des surprises dans 15 jours, 3 semaines, au niveau des indicateurs hospitaliers. Le démarrage de la première vague s’est fait en janvier-février et a touché d’abord les jeunes peu symptomatiques. Elle s’est montrée début mars sur les indicateurs hospitaliers sur les populations plus à risque", rappelle l'épidémiologiste.

"Ce qu’on observe actuellement c’est un peu le même scénario", souligne-t-il. "Selon lui, "il faut vraiment intensifier les outils de prévention, de dépistage, d’amplification des gestes barrière et le suivi de contact […] si on ne veut pas se retrouver dans une situation comme début mars, dépourvus par rapport à cette circulation communautaire du virus."

Malgré les chiffres interpellants de ces derniers jours, Yves Coppieters estime que la situation actuelle est "tout à fait gérable avec les outils que l’on a. Mais il faut absolument intensifier ces outils, ne soyons pas attentistes, intensifions le dépistage."


Sur le plateau de la RTBF et sur Twitter, le professeur de santé publique a proposé de mettre en place un suivi plus intensif et de proximité des personnes nouvellement infectées. Par exemple, en délocalisant les centres de dépistage devant les grandes surfaces ou dans les quartiers les plus festifs. "Augmentons les centres de tri pour que les asymptomatiques puissent en bénéficier." Reconfiner la population belge prouverait qu'on n'a pas "fait tous les efforts pour maîtriser cette épidémie."