Contrairement à un précédent rassemblement dimanche dernier, la manifestation s'est déroulée dans le calme. Beaucoup de participants n'étaient pas masqués, mais respectaient la distance physique recommandée d'1,5 mètre entre eux. Le rassemblement était organisé notamment à l'initiative de Viruswaanzin, un groupe qui s'est clairement positionné contre les mesures de prévention sanitaire.

Ses adhérents avaient déjà protesté, le 16 août au même endroit, appelant les autorités à mettre fin à la "privation de liberté", compte tenu de la "normalisation de la situation" dans les hôpitaux.

"Le virus a épargné plus de 99% de la population mondiale pendant deux mois et n'a pratiquement pas coûté de nouvelles vies", affirmaient les manifestants. "Mais on dirait que cela n'a pas d'importance: on ne parle que des cas positifs, asymptomatiques".