On ne peut plus se serrer les mains mais on peut se serrer les coudes. Et si on se serrait les coudes? C’est exactement ce que le site web Give a day a décidé en lançant une plateforme d’aide gratuite pour les communes et les associations dans la crise du Coronavirus.

Conçu à l’origine pour les journées et semaines d’impact des écoles, universités et entreprises, il a été adapté dans le cadre de la crise sans précédent du covid-19d pour organiser l’aide nécessaire, localement, dans les communes, les quartiers ou les communautés (écoles...).

“Avec le coronavirus, on se rend compte qu’il y a beaucoup de besoins, notamment de personnes âgées qui sont chez elles, mais aussi beaucoup d’initiatives de gens qui veulent donner un coup de main. Mais il manque une coordination efficace. L’idée, c’est d’organiser, en collaborant avec les communes, un matching entre les bénévoles et ceux qui ont besoin d’aide, en y associant tout ce qui existe déjà au niveau associatif”, détaille Mathieu Jacobs, de la plateforme “Give a day”, une Plateforme d’ordinaire payante (12 cents -prix brut- par citoyen) qui travaillait déjà avec une vingtaine de communes avant l’apparition du Coronavirus.

Faire correspondre offre et demande

Chaque commune cherche des des solutions d’urgence pour répondre correctement aux demandes (exprimées ou non) de gens isolés qui ont des besoins concrets et, aussi (surtout) de contacts. “On pense que c’est important de mettre à disposition les bons utils. C’est la raison pour laquelle nous mettons gratuitement notre plateforme d’aide à la disposition des communes et des communautés avec des fonctions d’administration et de backoffice pour la solidarité, afin de centraliser, coordonner et gérer tous les besoins et l’offre, et pour faire correspondre la demande et l’offre d’aide”, ajoute Mathieu Jacobs.

La ville de Louvain a été la première à se lancer, dimanche, et une dizaine d’autres ont déjà suivi le mouvement #NotreCommuneAide, toutes en Flandre.

Cinq lettres pour Jocelyne

Concrètement, les communes publient des petites annonces sur la plateforme et les volontaires y répondent, après s’être inscrits. Il peut s’agir de distribution de repas à domicile, de faire des courses, d’apporter des livres, d’ouvrir des discussions sur Skype, d’envoyer et recevoir des lettres... “Sans coordination, on risque de voir un senior recevoir deux plats de spaghettis le même jour alors que son voisin n’en aurait pas. Ou que Jocelyne reçoive cinq lettres et Hortense aucune”.

https://www.impactdays.be/

https://www.facebook.com/giveday.be

Les dix défis Coranovirus de la campagne #volontariatdechezsoi

“Give a day” mettons au défi chaque Belge de réaliser un ou plusieurs défis chaque semaine. Chaque semaine mettra en évidence 2 défis.

- Mettre un mot dans la boîte aux lettres de votre voisin pour proposer votre aide

- Envoyer une carte postale à la résidence pour seniors locale

-Demander à vos enfants de faire des dessins pour les aînés et la famille

-Appeler les personnes âgées par téléphone ou Skype ou Discuter et Facebook avec les personnes âgées et vos proches

-Préparer des cartes d’information avec un numéro de téléphone sur lesquelles les personnes âgées seules peuvent envoyer des SMS, appeler et WhatsApp

-L’apprentissage numérique et, par exemple, enseigner aux gens une nouvelle langue ou aider les personnes âgées à acquérir des compétences numériques et à travailler avec WhatsApp, Skype,…

-Lire des histoires à des enfants via Skype, Messenger ou enregistrer et publier en ligne…

-Organiser une soirée senior avec Spotify Give a Day

-La plus grande playlist Corona Medley Spree pour les seniors et connectez-vous au monde en direct via Facebook via votre page Facebook

-Faire des courses pour un voisin

Les autres défis sont à soumettre à mathieu@giveaday.be