Les contaminations repartent à la hausse en Belgique. Alors que notre pays a assisté pendant plusieurs semaines à une baisse conséquente des indicateurs épidémiques, il semblerait que cette tendance ne soit plus d'actualité. C'est dans ce contexte - que certains caractérisent d'"inquiétant" - que s'est réuni une nouvelle fois le Comité de concertation. S'il était question initialement de discuter d'un éventuel assouplissement des mesures, ce scénario a bel et bien été écarté. Doit-on s'attendre alors à un durcissement des mesures ? Pas forcément... Les autorités pourraient, par contre, prendre des dispositions pour s'assurer que les Belges respectent davantage les règles en place.

Alexander De Croo a pris la parole à 19 heures 15 suite à ce Comité de concertation. "Les jours et les semaines qui viennent vont être déterminants, a d'emblée commencé le Premier ministre. (...) Aujourd'hui, les chiffres restent trop élevés, le nombre de contaminations est toujours plus élevé qu'à la fin de la première vague. La baisse ralentit. Ceci pourrait être le début d'une troisième vague, mais nous pouvons l'éviter. Si nous ne faisons plus attention, si nous ne respectons plus les règles, les choses vont évoluer dans le mauvais sens, mais nous ne voulons pas d'une troisième vague et nous pouvons l'éviter grâce à notre comportement. Les chiffres doivent baisser. Il faut continuer à respecter les règles."

Face à chiffres inquiétants, le Comité de concertation a décidé que le moment n'était pas venu pour assouplir les mesures. Si de nouvelles règles n'ont pas été adoptées, il a toutefois été décidé de renforcer les mesures actuelles et les contrôles:

  • Davantage de contrôles concernant le télétravail

Les mesures existantes vont être renforcées. Il y aura également des contrôles renforcés, comme l'a expliqué Alexander De Croo. "Il y aura des contrôles renforcés pour le télétravail. Il s'agit d'une obligation et nous allons être très stricts", a expliqué le Premier ministre.

  • Des contrôles aux frontières

"Les voyages sont vivement déconseillés, a rappelé Alexander De Croo. Je vous demande de ne pas voyager. La plupart des pays connaissent des situations plus compliquées que la nôtre. Les personnes qui partent malgré tout plus de 48 heures devront se soumettre à une quarantaine de sept jours qui se clôturera par un test négatif. Les ressortissants qui ne viennent pas de notre pays devront montrer un test négatif pour avoir accès à notre territoire. Il y aura davantage de contrôles dans les aéroports."

  • Pas de changement pour les règles annoncées précédemment pour les fêtes de fin d'année

Les règles resteront les mêmes pour les fêtes de fin d'année: Maximum un contact rapproché par foyer, la règle des quatre reste valable pour les rassemblements à l'extérieur, lors du réveillon de Noël et du jour de Noël, les personnes isolées peuvent inviter leurs deux contacts en même temps, une interdiction généralisée de la vente et de l'utilisation de feux d'artifices est également d'application.

  • Pas de shopping récréatif

Les villes et communes sont invitées à poursuivre sans relâche leurs efforts pour lutter contre les rassemblements non autorisés et le shopping frontalier, et si nécessaire à les intensifier.

Les courses se font de manière individuelle et durent maximum 30 minutes.

  • Pas d'harmonisation du couvre-feu

Le couvre-feu en Flandre ne changera pas (minuit - 5 heures). S'il était question d'harmoniser le couvre-feu sur l'ensemble du territoire, il semblerait que les autorités en aient finalement décidé autrement. Le couvre-feu en Wallonie et à Bruxelles restera également le même (22 heures - 6 heures). Il y aura simplement une exception en Wallonie le 24 décembre (minuit-6 heures).

Alexander De Croo adresse deux messages aux Belges

Le Premier ministre a conclu sa prise de parole en adressant deux messages. "Tout d'abord, je veux exprimer toute ma reconnaissance pour tous les efforts que le personnel soignant a fournis. Nous pensons à vous et nous sommes conscients que cette période est compliquée pour vous. Ensuite, je voudrais m'adresser aux personnes auxquelles nous n'avons pas pu donner de message positif, tous ces métiers qui sont touchés par cette crise et qui espéraient pouvoir reprendre leur activité. Ce n'est pas possible mais nous allons continuer à vous aider et à vous soutenir", a expliqué Alexander De Croo. "Le dernier message que je voudrais donner est un message d'espoir. Si tout se passe bien, la vaccination pourra débuter cette année-ci encore. C'est plus tôt que prévu. Je pense que cette petite avance peut faire la différence. Il est important de terminer cette année en vous donnant un signe d'espoir. C'est important."

Revivez notre live