Avec 490 nouvelles infections observées en moyenne sur les sept derniers jours par Sciensano, et 553 de plus ce lundi 3 août par rapport à la veille, la reprise de vigueur du Covid-19 en Belgique, observée depuis trois semaines désormais, s'intensifie. On comprend, Frédérique Jacobs l'a encore rappelé lors du point presse corona de ce lundi 3 août, que le coeur des contaminations s'opère désormais sur une population active, l'essentiel des infections étant constaté sur les 20-40 ans ("même si l'on observe des contaminations chez les plus jeunes et les plus âgés également").

On sait, face à une circulation accrue du virus, l'importance stratégique de l'intensification des tests et du tracing. Qui plus est, chaque résident belge de retour d'une zone orange ou rouge (où il est théoriquement interdit de se rendre, mais les codes couleur évoluant rapidement, il est possible que des citoyens soient de retour d'une zone rouge qui ne l'était pas au moment où ils l'ont gagnée) est également, selon les destinations, supposé se faire tester. Bref : tous les marqueurs nous indiquent que la Belgique devrait, en ce moment, tester plus que jamais. Est-ce la cas ? Laissons les chiffres parler, via ce graphe :

Qu'y constate-t-on ?

Tout d'abord, que la semaine dernière a inévitablement constitué un point de bascule dans le nombre de tests réalisés dans notre pays. Par deux fois (le mardi 28 et le jeudi 30 juillet), le record du nombre de tests réalisés depuis le déconfinement a été franchi. Avec respectivement 24.556 et 24.607 tests réalisés par jour. Nous n'avons fait mieux que le 8 mai dernier, avec 25.873 testes réalisés. En moyenne, du lundi au vendredi de la semaine dernière, la Belgique à réalisé plus de 108.000 tests. Record post-déconfinement ici, également.

Concentrons-nous désormais sur un chiffre fort différent et par nature plus bas : le nombre de tests réalisés durant les dimanche de juillet. On parle respectivement de 3506 tests réalisés le dimanche 5 juillet, 3804 le dimanche 12, 6166 le dimanche 19 et enfin 10.773 tests réalisés le dimanche 26 juillet. Ici aussi, la courbe est très nette : la Belgique teste définitivement plus.

Par ailleurs, il faut toutefois noter qu'à une seule reprise, la barre des 25.000 tests réalisés par jour (promise en avril déjà) a été atteinte (selon les données de Sciensano, toujours). Pour rappel, lors du dernier CNS, Sophie Wilmès a évoqué l'amibition de pousser cette capacité de testing à 35.000 par jour dès septembre.

La question à se poser légitimement est donc : le nombre de nouvelles infections en plein boom peut-il s'expliquer par ce nombre de tests accru ? De la pure arithmétique (c'est normal qu'on détecte plus de positifs si on teste plus), mais qu'il faut nuancer : ce qui compte, c'est le pourcentage de personnes positives rapportées sur le pourcentage de personnes testées. Et il oscille actuellement entre 3,5 et 4% à l'échelle nationale (bien plus sur Anvers et Bruxelles, par exemple). 

Ce n'est pas rien. En revanche, on pourrait observer le frémissement d'une tendance positive : dans son dernier bulletin épidémiologique, Sciensano fait état d'un facteur Rt en nette diminution, à 1,1. Il était à plus de 1,4 la semaine dernière. Pour rappel, ce marqueur est "une estimation de la contagiosité qui est fonction du comportement humain à un moment précis et des caractéristiques biologiques des agents pathogènes". Il faut le lire comme suit : si Rt = 1, une personne malade en contamine exactement une autre.


Quid des hospitalisations ?

Nous oscillons donc, en ce moment, à 490 nouvelles infections détectées par jour. Regardons dans le rétro. C'était, par exemple, le cas le 22 mars dernier (486 nouveaux cas détectés). Enorme différence : ce jour là, en début de confinement, on comptabilisait 273 nouvelles hospitalisations sur la journée. Aujourd'hui, il y a en moyenne 22 nouvelles hospitalisations par jour. Les tests réalisés aujourd'hui portent donc, et c'est bien logique, sur un échantillon de personnes qui portent le Covid-19, bien plus qu'elles n'en souffrent. C'est à bien retenir également.

Voici le graphe des évolutions des nouvelles hospitalisations depuis le début de la crise :


Il nous montre un indéniable frémissement depuis 10 jours, mais qui reste encore, à ce stade, dans une proportion maîtrisée comparativement à la situation vécue en mars et en avril.

Enfin, même si la situation actuelle est très préoccupante et exige un effort collectif majeur, rappelons que le 10 avril, la Belgique recensait, en une seule journée, 2.319 cas confirmés positifs sur 5624 tests réalisés, soit 41% de cas positifs parmi les testés du jour. 

Et que le seul 28 mars, 629 personnes étaient admises à l'hôpital à cause du Covid-19. Aujourd'hui, même si ces marqueurs sont également en hausse (de 22% par rapport à la semaine dernière), 259 lits sont occupés par le Covid-19 sur tout le territoire.