C’est en 2011 qu’il avait pris ses fonctions, soucieux depuis lors d’élargir l’audience et les canaux de diffusion des médias catholiques. Sur son site internet, l’équipe de Cathobel "salue les qualités humaines de son directeur de rédaction, en particulier sa bienveillance, son optimisme, son humour, son esprit convivial et son sens de l’écoute." "Jean-Jacques était un homme aimable et bienveillant, un chrétien engagé et un journaliste compétent", écrit sur son blog le chanoine Éric de Beukelaer qui l’a bien connu.

"Homme de foi, souligne Tommy Scholtès, actuel porte-parole des évêques, et à qui Jean-Jacques Durré avait succédé comme directeur de la rédaction de Cathobel, il avait l’intelligence des choses et des situations de l’Eglise et de la société, dans un souci continu de rencontre et de recherche d’une journalisme de qualité et chrétien. Il a prouvé que c’était parfaitement compatible au sein de l’Eglise et dans la Presse."