La Wallonie, Bruxelles et la Flandre comptent recruter 2.000 enquêteurs qui seront chargés d'identifier les citoyens potentiellement contaminés par le coronavirus, informe L'Echo mardi. Il s'agit de "contact tracers" qui tenteront d'identifier avec qui les personnes infectées ont été en contact. Ces personnes seront invitées à se faire tester. Ceux qui seront déclarés porteurs du virus devront ensuite s'isoler pendant deux semaines. Ce contact tracing s'inscrit dans la stratégie d'abandon progressif des mesures de confinement.

La formation des enquêteurs relève des compétences des Régions. Lundi, au cours d'une réunion des ministres de la Santé, les Régions ont discuté de la manière dont elles comptaient organiser le suivi des patients.

La Wallonie a besoin de 600 enquêteurs, Bruxelles de 200 et la Flandre de 1.200. "Il s'agit d'un nombre important de personnes, mais heureusement, la formation n'est pas très difficile. Quelques heures de cours peuvent suffire", explique une source proche du dossier.