La Première ministre Sophie Wilmès vient de faire part de la décision du Conseil National de Sécurité : voici l'agenda des réouvertures des commerces et de l'Horeca en Belgique

Alors que les magasins de bricolage et les jardineries ont rouvert leurs volets depuis le samedi 18 avril, les commerces du pays vont petit à petit rouvrir leurs portes, dans le respect des mesures de distanciation sociale. Concrètement, voici ce qui a été décidé concernant les commerces et selon quel agenda.

Même si les experts faisant partie du groupe de l'Exit Strategy préconisaient une ouverture des magasins en deux phases (certains magasins le 4 mai, le reste le 18 mai), le politique a repris la main dans ce dossier et opté pour une date de réouverture unique et plus claire : les commerces rouvriront leurs portes le lundi 11 mai . Seuls les commerces "B to B" (qui s'adressent aux professionnels) et les merceries et magasins de tissu (très utiles, notamment, pour la fabrication de masques de protection) seront autorisés à anticiper cette date d'une semaine, et à ouvrir le 4 mai.

Cette réouverture généralisée des magasins le 11 mai s'opérera "sans discrimination de taille ou de secteur, afin de donner à chacun les mêmes chances de succès". "Dans le courant de la semaine qui vient", a détaillé la Première, nous déterminerons les conditions de cette réouverture avec le soutien du GEES. Les entretiens se dérouleront en concertation avec les filières et les partenaires sociaux. Trois types de conditions seront discutées : l'organisation du travail, l'accueil des clients, et la limitation de l'accès au magasin, pour éviter les foules.

Les salons de coiffure : le 18 mai au plus tôt

Important : les pratiques commerciales et de service qui impliquent un contact (comme les salon de coiffure, par exemple) restent interdites à la date du 11 mai. Il sera évalué, en fonction de l'évolution sanitaire, si ces pratiques peuvent reprendre le 18 mai (au plus tôt, donc).

Les bars et restaurants ne rouvriront pas au mois de mai

Du côté de l'Horeca, il faudra, en revanche, davantage s'armer de patience. Si les drives des fast-food (McDonald's mardi, Quick et Burger King hier jeudi) ont rouvert leurs fenêtres (pas question d'accueillir des clients en salle pour l'instant), de manière plus globale, les restaurants, bars et dancings ne pourront pas rouvrir en mai. La date du 8 juin est évoquée au plus tôt pour les restaurants - les cafés et les bars attendront davantage encore avant de rouvrir leurs portes.

"Nous savons à quel point cela représente une vraie difficulté pour tout un secteur. Il s’agit d’hommes et de femmes entrepreneurs qui, non seulement, participent à faire vivre notre tissu économique mais aussi à animer notre vie sociale.Ils paient un lourd tribut dans la lutte contre le Coronavirus. Nous resterons à leurs côtés", a assuré Sophie Wilmès.