Finalement, rien ne va changer. Mais pourquoi cette décision?

Tout simplement car les autorités politiques et les experts scientifiques, vu les derniers chiffres concernant le coronavirus en Belgique, ont décidé de reporter d'éventuelles mesures de déconfinement. Mais que va-t-il se passer en août? A cette question, Sophie Wilmès indique: "Vous vous souvenez que nous avons déjà tracé les contours de la phase 5. Phase 5 qui pourrait alléger certaines mesures à partir du 1er août. Je dis 'serait', car à ce stade, nous notons qu'il y a eu une résurgence du virus depuis le début de ce mois. Les chiffres les plus récents de Sciensano montrent que le nombre de nouvelles infections a augmenté du 5 au 11 juillet, de 8% par rapport à la semaine précédente."

La Première ministre ajoute: "Le groupe d'experts indique également dans son dernier rapport que le soi-disant nombre de reproduction est désormais supérieur à 1. Ce n'est pas bon. C'est pourquoi nous continuons de le suivre de près. Être en mesure d'évaluer correctement la situation et l'évolution épidémiologiques de notre pays est bien sûr très important, notamment en vue de l'ouverture d'une nouvelle phase. Jusqu'à présent, nous avons toujours pris la décision d'ouvrir une nouvelle phase quelques jours seulement avant qu'elle ne prenne effet."

Et Sophie Wilmès donne une date quant à une prochaine évaluation: "Nous allons réestimer jeudi prochain, le 23 juillet, la situation épidémiologique. Pour qu'on se dirige vers un déconfinement, la tendance ne doit pas empirer. Je vous rappelle que cela a beaucoup à voir avec notre comportement."

La libérale a également prévenu : "Si des mesures plus sévères s'imposent, nous serons prêts à les prendre".