La hausse des hospitalisations et des admissions en soins intensifs se poursuit en Belgique, même si les tendances sont moins alarmistes qu'il y a quelques jours. A nos confrères du Het Laatste Nieuws, Steven Van Gucht a confirmé que notre pays se trouvait dans une situation fragile: " Si vous regardez les admissions à l'hôpital, vous pouvez voir qu'elles continuent d'augmenter. Les admissions en soins intensifs ont également considérablement augmenté en une semaine: de 300 à 425 patients. Il est important que cela diminue. Les chiffres des contaminations vont dans une meilleure direction, mais il reste à voir si cela va se poursuivre."

Avant un nouveau Codeco, prévu ce vendredi, peut-on s'attendre à des assouplissements avec de tels chiffres ? "Le message reste le même que celui d'il y a quelques semaines. Je ne pense pas qu'assouplir les mesures en mars soit une bonne idée. Il est important de garder des perspectives pour les mois d'avril et mai. Plus nous maîtriserons la situation maintenant, plus les mesures resteront stables, au mieux nous pourrons assouplir les mesures, et en toute sécurité, en avril et en mai", explique le porte-parole interfédéral.

Steven Van Gucht espère donc que les autorités maintiendront les règles en vigueur, d'autant plus que selon lui, il pourrait y avoir des infections supplémentaires dans les écoles: "Pour le moment, ce n'est pas trop mal, mais les écoles n'ont ouvert que depuis les vacances de Carnaval. Au cours de cette semaine et de la prochaine, nous pouvons nous attendre à ce que des apparitions de cas soient signalées ici et là. Ce n'est pas possible autrement. De nombreux virus circulent dans la population générale. Cela aura forcément un impact sur les écoles."

Selon lui, il faut donc accélérer la campagne de vaccination pour espérer voir le bout du tunnel: "Une fois que vous aurez atteint un taux de vaccination suffisamment élevé, vous pourrez constater un effet sur le nombre d'hospitalisations."