Ce dimanche, à 11h tapantes, des centaines de citoyens belges se sont rendus sur la place la plus proche de chez eux et ont tracé un cercle au sol afin de dénoncer la "bulle forcée" dans laquelle se retrouvent les jeunes, privés de tout contact à un âge "où le monde devrait leur ouvrir ses portes".

A l'origine de cet événement, Philippe de Menten, architecte et père de famille qui avait déclaré vouloir se rebeller pour la première fois de sa vie . Selon lui, il est inconcevable que les jeunes continuent à être privés de tout. Avec un groupe de citoyens, l'homme s'est donc mobilisé pour que les jeunes "puissent retrouver des formations, des études en présentiel, des mouvements de jeunesse sans restriction, des entreprises qui les accueillent, mais aussi se retrouver entre eux". 

Rapidement, 3.000 personnes ont déclaré vouloir prendre part à l'événement. 

Sur la page facebook "Trace ton cercle/Teken je hart", l'on peut voir que des centaines de citoyens se sont bel et bien déplacés près de chez eux Il n'est cependant pas encore possible de calculer le nombre exact de participants. 

 
 
 

"Espérons que, de cercle en cercle, cette vague atteigne nos dirigeants", conclut le mouvement.